Aller au contenu principal

Production
La filière légume se développe et se structure dans le Puy-de-Dôme

Les portes de l’association 63 Saveurs viennent de s’ouvrir avec l’annonce récente de Métro de vouloir substituer les commandes en centrale par des commandes aux producteurs locaux.

Association 63 Saveurs

Depuis décembre 2018, le Comité Filière (COFIL) Légume constitué d’agriculteurs regroupant les différents acteurs de l’amont et de l’aval de la filière légume en Auvergne Rhône-Alpes travaille à l’élaboration d’une stratégie pour le développement des légumes dans la région. Sécuriser les entreprises, structurer et pérenniser la filière sont les trois enjeux prioritaires du comité. Pour financer des projets individuels et collectifs, un Plan Maraîchage  2021-2023 portant sur 3 axes a été signé le 28 septembre(1).
L’association 63 Saveurs et la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme ont rejoint le COFIL afin de construire une stratégie, en cohérence avec les besoins du terrain puydomois. Pour l'élaborer, 63 Saveurs mise sur les distributeurs engagés dans la reterritorialisation des productions. C’est le cas de Metro, qui lors de son évènement " Place aux Restos " a annoncé vouloir substituer ses commandes en centrale par des commandes aux producteurs locaux, notamment pour les produits de saisons comme les fruits et légumes. Une telle annonce est l'opportunité pour les producteurs de 63 Saveurs de développer la mutualisation des opérations logistiques, commerciales et administratives. Ainsi l’objectif d’avoir une offre correspondant à la demande permettra  de structurer au plus juste la filière légume dans le département. Ce ne sont donc pas 4 000 ha qui vont être développés dans le département (chiffre initialement annoncé par une l’analyse du PAT GC PNRLF(2)), mais bien une centaine d’ha, qui correspondra à la demande en produits locaux sur le département.

Se former pour apprendre

Pour accompagner les agriculteurs à structurer leur offre, la Chambre d’Agriculture organise 4 formations spécifiques pour apprendre à : Commercialiser en collectif ; gérer les bioagresseurs des cultures via des solutions alternatives de biocontrôle et gérer au plus juste les besoins en eau des cultures; optimiser les itinéraires techniques en fonction des conditions pédoclimatiques du département; construire son prix de vente en realtion avec ses coûts de production.
Une expérimentation sur l’adaptation des productions légumières en condition de changement climatique a été réalisée cet été par la Chambre d’Agriculture. Un outil d’aide à la décision pour la gestion de l’irrigation ainsi qu’une analyse variétale en courgettes ont livré des informations sur l’itinéraire technique optimal. D’autres expérimentations seront mises en place en fonction des besoins des agriculteurs. Les adhérents à l’association vont travailler en groupe de travail selon différentes thématiques (optimisation de la logistique, gestion des ventes, démarchage commercial, agréage, etc…). Le prochain RDV est prévu le 15 novembre.

(1) Plus d’infos : https://chambreregionale agri.wixsite.com/legumesaura
(2) Plan d’Alimentation Territorial Grandes Cultures - Parc naturel régional Livradois-Forez
infos : Orane Debrune 06.30.00.26.94.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole