Aller au contenu principal

Production
La filière légume se développe et se structure dans le Puy-de-Dôme

Les portes de l’association 63 Saveurs viennent de s’ouvrir avec l’annonce récente de Métro de vouloir substituer les commandes en centrale par des commandes aux producteurs locaux.

Association 63 Saveurs

Depuis décembre 2018, le Comité Filière (COFIL) Légume constitué d’agriculteurs regroupant les différents acteurs de l’amont et de l’aval de la filière légume en Auvergne Rhône-Alpes travaille à l’élaboration d’une stratégie pour le développement des légumes dans la région. Sécuriser les entreprises, structurer et pérenniser la filière sont les trois enjeux prioritaires du comité. Pour financer des projets individuels et collectifs, un Plan Maraîchage  2021-2023 portant sur 3 axes a été signé le 28 septembre(1).
L’association 63 Saveurs et la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme ont rejoint le COFIL afin de construire une stratégie, en cohérence avec les besoins du terrain puydomois. Pour l'élaborer, 63 Saveurs mise sur les distributeurs engagés dans la reterritorialisation des productions. C’est le cas de Metro, qui lors de son évènement " Place aux Restos " a annoncé vouloir substituer ses commandes en centrale par des commandes aux producteurs locaux, notamment pour les produits de saisons comme les fruits et légumes. Une telle annonce est l'opportunité pour les producteurs de 63 Saveurs de développer la mutualisation des opérations logistiques, commerciales et administratives. Ainsi l’objectif d’avoir une offre correspondant à la demande permettra  de structurer au plus juste la filière légume dans le département. Ce ne sont donc pas 4 000 ha qui vont être développés dans le département (chiffre initialement annoncé par une l’analyse du PAT GC PNRLF(2)), mais bien une centaine d’ha, qui correspondra à la demande en produits locaux sur le département.

Se former pour apprendre

Pour accompagner les agriculteurs à structurer leur offre, la Chambre d’Agriculture organise 4 formations spécifiques pour apprendre à : Commercialiser en collectif ; gérer les bioagresseurs des cultures via des solutions alternatives de biocontrôle et gérer au plus juste les besoins en eau des cultures; optimiser les itinéraires techniques en fonction des conditions pédoclimatiques du département; construire son prix de vente en realtion avec ses coûts de production.
Une expérimentation sur l’adaptation des productions légumières en condition de changement climatique a été réalisée cet été par la Chambre d’Agriculture. Un outil d’aide à la décision pour la gestion de l’irrigation ainsi qu’une analyse variétale en courgettes ont livré des informations sur l’itinéraire technique optimal. D’autres expérimentations seront mises en place en fonction des besoins des agriculteurs. Les adhérents à l’association vont travailler en groupe de travail selon différentes thématiques (optimisation de la logistique, gestion des ventes, démarchage commercial, agréage, etc…). Le prochain RDV est prévu le 15 novembre.

(1) Plus d’infos : https://chambreregionale agri.wixsite.com/legumesaura
(2) Plan d’Alimentation Territorial Grandes Cultures - Parc naturel régional Livradois-Forez
infos : Orane Debrune 06.30.00.26.94.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole