Aller au contenu principal

Agriculture biologique
La filière bio d’Auvergne se donne à voir et à goûte

Durant les 15 premiers jours de juin, animations et marchés s’entremêlent pour provoquer des échanges entre les consommateurs et les acteurs de la filière.

Avec des chiffres de consommation, de connaissance des modes de production, et d'adhésion à la philosophie qui sont en hausse permanente, la filière persiste et réédite : le « Printemps bio » est LE prétexte pour encore mieux se faire connaître auprès des consommateurs.

Des moments d'échange avant tout

La manifestation est vue com-me un échange : échanges entre producteurs, commerçants, consommateurs. Cette filière, qui représente en Auvergne 650 producteurs, 80 entreprises de transformation et une centaine de magasins spécialisés, cultive des formes d'expression bien à elle : cette année, le choix de son interprofession « Auvergne biologique » a été de renouveler la Rando Bio (7ème édition !), et de choisir une troupe de théâtre de Saint Amand Roche Savine, la Compagnie des Champs, pour jouer lors de 5 représentations à travers l'Auvergne !

 

 

« Auvergne biologique », active et ambitieuse !

L'objectif que s'est fixé Auvergne biologique est d'avoir 1000 exploitations certifiées Bio pour 2012. Aujourd'hui 30 000 hectares d'Auvergne sont cultivés en bio et les conversions installations se multiplient, au rythme de 120 par an (4 fois plus que les années précédentes). L'interprofession régionale s'est aussi donné pour objectif de développer la production de façon harmonieuse en Auvergne, en participant d'une part à la valorisation et la promotion des atouts de l'agriculture biologique, et d'autre part au développement et à la structuration de filières pérennes de transformation et de commercialisation. Aperçu des projets en cours et des nouvelles initiatives : accompagnement des conversions, structuration d'une filière Pain Bio, développement de la production maraîchère, projets collectifs d'ateliers de transformation, initiatives variées de commercialisation en direct ou via des circuits plus longs...

 

 

 

Il a dit ...

Jean-Michel Cellier Courtil, président d'Auvergne Biologique, explique : « le « Printemps bio », c'est l'occasion de communiquer pour mettre en avant nos pratiques auprès des consommateurs. Pour que tous les producteurs (en conversion ou installés) qui nous rejoignent aient des débouchés en conséquence. Je me répète en disant que pour un producteur, la décision de faire de l'agriculture biologique émane d'un choix personnel, qu'il faut respecter comme tel. L'agriculture conventionnelle a d'ailleurs pris acte de cette composante « Agriculture biologique » de l'agriculture française, autrefois ignorée. Au sein de l'Auvergne, cette manifestation se se poursuit jusqu'au 13 juin (salon Habis de la construction saine à Pontaumur, 63). Ici nous avons de très belles réussites : le marché bio d'Orcet, lancé par l'OP Bio 63, vient de fêter ses 10 ans, et la SCIC « Auvergne Bio Distribution » qui depuis 8 ans a créé de nouveaux débouchés en Restauration Hors Domicile (RHD)... Citons enfin, en parallèle et mélangé à la filière bio, le phénomène des AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) qui œuvre aussi au rapprochement entre consommateurs et producteurs. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole