Aller au contenu principal

Production  laitière
La FDPL soucieuse quant à l’avenir de la production laitière

Les prix du lait ne couvrent toujours pas les charges des exploitations agricoles et les exploitations sont sur la corde raide.

La FDPL est soucieuse quant à l’avenir de la production laitière sur le  département.

La fédération départementale des producteurs de lait tenait un conseil d’administration la semaine dernière.  Thierry Chirol, son président, a tenu à faire un tour d’horizon des récoltes déjà effectuées et des prévisions pour les semaines à venir. La quasi-totalité des premières coupes ont été effectuées, exceptées dans les hauteurs du Sancy. Les résultats sont très aléatoires, avec, dans certains secteurs du département, des rendements proches de la normale (le Vernet la Varenne et la Vallée de l’Ance) et ailleurs des récoltes un peu moins quantitatives et qualitatives (sur le secteur de Thiers ou dans le nord Combrailles).  Ces constats posés, tous les administrateurs déplorent le manque d’eau sur le département. Les conséquences sont déjà visibles. Certains exploitants n’ont pas pu labourer pour implanter des maïs. Ces mêmes maïs, quand ils ont pu être semés, ne sortent pas. Les orages sont très localisés et avec de faibles précipitations. À cela s’ajoute des gelées dans certaines zones du département.

Des trésoreries affaiblies

Aux aléas climatiques s’adossent la hausse des charges sur les exploitations. Les prix continuent de flamber et malheureusement les payes de lait, même si ces dernières ont tendance à augmenter, ne couvrent toujours pas ces charges. D’après un rapide calcul, la hausse des prix du lait ne couvre que la hausse des concentrés. Les trésoreries sont donc au plus mal.
La collecte de lait française s’en ressent. Elle est toujours en repli en avril (7ème mois consécutif). Sur le 1er trimestre 2022, ce repli se chiffre à 1,2% par rapport 2021. De plus, les marchés des commodités laitières ont évolué de manière divergente depuis quelques semaines. La dynamique haussière du cours de la poudre de lait écrémé a été stoppée à la mi-avril (-370 € en 4 semaines, en raison notamment des confinements chinois). Le cours du beurre a poursuivi sa hausse (calcul CNIEL) pour approcher les 6 780 € (+71%/2021).
Malheureusement, la décapitalisation du cheptel se poursuit. La FDPL est soucieuse quant à l’avenir de la production laitière sur le département. Il faut réellement que les nouvelles négociations commerciales aboutissent et que les hausses se fassent sur les prix payés aux agriculteurs pour toutes les entreprises, coopératives ou privées !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole