Aller au contenu principal

Coopérative
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir

La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  

La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.

L'inflation actuelle des matières premières légitime plus que jamais l'organisation et les valeurs portées par les Cuma. À la Cuma des Prés à Moureuille, la vingtaine d'adhérents n'a pas attendu une crise d'une telle ampleur pour pérenniser et développer leur outil. Depuis plusieurs décennies maintenant, ils acquièrent ensemble divers matériels allant de la simple remorque au tracteur en passant par la presse jusqu'à peut-être prochainement une ramasseuse à pierre. Ensemble ou avec d'autres Cuma voisines, dans ce petit coin des Combrailles, l'achat de matériel se fait à plusieurs.

Les Cuma se renforcent

Comme bon nombre de coopératives, l'histoire de la Cuma des Prés a commencé avec "une poignée d'agriculteurs (...) pour acheter un tracteur, une presse et une remorque" explique Julien Fournival, président. Ils sont désormais plus d'une vingtaine d'adhérents et la Cuma rayonne sur cinq communes des alentours de Moureuille. Le matériel de travail du sol (déchaumeur) et de culture (semoir, épandeur d'engrais, bennes...) sont privilégiés dans ce coin de territoire où l'élevage est dominant. "Nous sommes tous éleveurs et les céréales occupent peu de nos surfaces. Acheter ce matériel individuellement n'a aucun sens."
Les agriculteurs du secteur l'ont d'ailleurs bien compris à tel point que la Cuma est obligée de refuser de nouveaux adhérents. "Nous ne voulons pas avoir une coopérative avec 30 ou 40 adhérents et autant de matériels ! Nous voulons garder notre taille pour optimiser le déplacement du matériel, son usage et surtout conserver notre organisation."

Un projet de ramasseuse à pierre en inter-Cuma

Ce qui n'empêche pas la Cuma des Prés de se tourner vers l'avenir. Elle prévoit prochainement plusieurs investissements et notamment une ramasseuse à pierre. C'est d'ailleurs l'envie de voir fonctionner cette machine qui est à l'origine de la journée de démonstrations de matériels du 20 avril dernier, en partenariat avec la FD Cuma (dans le cadre du dispositif national d'accompagnement des Cuma). L'outil présenté ce jour-là, coûte entre 80 000€ et 90 000€. "Nous avons une grosse problématique de pierres dans notre secteur qui complexifie la conduite des céréales. On réfléchit à investir dans ce matériel avec une autre Cuma pour répondre aux demandes de nos adhérents."
Le coût du matériel et les incertitudes actuelles pourraient être un frein à l'investissement. Pourtant, "les Cuma continuent de renouveler ou d’acheter du matériel parce qu'il faut bien avancer" souligne Julien Fournival. Elles peuvent compter sur le soutien  des fonds FEADER ainsi que de la Région. "Sur un tel outil, les Cuma peuvent bénéficier de 45% de subvention de base, plus 5% s'il y a des jeunes agriculteurs et encore 5% supplémentaires si l'investissement est réalisé en inter-cuma" détaille Noémie Chambefort, animatrice de la FD Cuma du Puy-de-Dôme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole