Aller au contenu principal

Coopérative
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir

La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  

La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.

L'inflation actuelle des matières premières légitime plus que jamais l'organisation et les valeurs portées par les Cuma. À la Cuma des Prés à Moureuille, la vingtaine d'adhérents n'a pas attendu une crise d'une telle ampleur pour pérenniser et développer leur outil. Depuis plusieurs décennies maintenant, ils acquièrent ensemble divers matériels allant de la simple remorque au tracteur en passant par la presse jusqu'à peut-être prochainement une ramasseuse à pierre. Ensemble ou avec d'autres Cuma voisines, dans ce petit coin des Combrailles, l'achat de matériel se fait à plusieurs.

Les Cuma se renforcent

Comme bon nombre de coopératives, l'histoire de la Cuma des Prés a commencé avec "une poignée d'agriculteurs (...) pour acheter un tracteur, une presse et une remorque" explique Julien Fournival, président. Ils sont désormais plus d'une vingtaine d'adhérents et la Cuma rayonne sur cinq communes des alentours de Moureuille. Le matériel de travail du sol (déchaumeur) et de culture (semoir, épandeur d'engrais, bennes...) sont privilégiés dans ce coin de territoire où l'élevage est dominant. "Nous sommes tous éleveurs et les céréales occupent peu de nos surfaces. Acheter ce matériel individuellement n'a aucun sens."
Les agriculteurs du secteur l'ont d'ailleurs bien compris à tel point que la Cuma est obligée de refuser de nouveaux adhérents. "Nous ne voulons pas avoir une coopérative avec 30 ou 40 adhérents et autant de matériels ! Nous voulons garder notre taille pour optimiser le déplacement du matériel, son usage et surtout conserver notre organisation."

Un projet de ramasseuse à pierre en inter-Cuma

Ce qui n'empêche pas la Cuma des Prés de se tourner vers l'avenir. Elle prévoit prochainement plusieurs investissements et notamment une ramasseuse à pierre. C'est d'ailleurs l'envie de voir fonctionner cette machine qui est à l'origine de la journée de démonstrations de matériels du 20 avril dernier, en partenariat avec la FD Cuma (dans le cadre du dispositif national d'accompagnement des Cuma). L'outil présenté ce jour-là, coûte entre 80 000€ et 90 000€. "Nous avons une grosse problématique de pierres dans notre secteur qui complexifie la conduite des céréales. On réfléchit à investir dans ce matériel avec une autre Cuma pour répondre aux demandes de nos adhérents."
Le coût du matériel et les incertitudes actuelles pourraient être un frein à l'investissement. Pourtant, "les Cuma continuent de renouveler ou d’acheter du matériel parce qu'il faut bien avancer" souligne Julien Fournival. Elles peuvent compter sur le soutien  des fonds FEADER ainsi que de la Région. "Sur un tel outil, les Cuma peuvent bénéficier de 45% de subvention de base, plus 5% s'il y a des jeunes agriculteurs et encore 5% supplémentaires si l'investissement est réalisé en inter-cuma" détaille Noémie Chambefort, animatrice de la FD Cuma du Puy-de-Dôme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les éleveurs du syndicat Aubrac des Volcans sur le ring confectionné en partenariat avec les élèves du lycée du Breuil-sur-Couze.
L'Aubrac a fait le show au château du Breuil !
La 20ème édition de la compétition départementale Aubrac a rassemblé une centaine d'animaux et attiré plus de 600…
Une équipe de professionnels et de techniciens au complet pour organiser le concours départemental Salers du Puy-de-Dôme version 2022
#salers2022, une belle réussite !
Samedi 27 août, c’était au tour de la commune d’Ardes-sur-Couze d’accueillir le concours départemental Salers et de mettre en…
Le 8 septembre, la coopérative a inauguré son nouveau moulin dans la plaine de Saint-Ignat, en présence de nombreuses personnalités politiques locales.
Limagrain inaugure son nouveau moulin
Limagrain a inauguré son nouveau moulin à blé à Saint-Ignat, après plus de deux ans de travaux et 24 millions d'euros d'…
L’Aubrac présente son fleuron dans le Puy-de-Dôme
Le 10 septembre prochain, le syndicat Aubrac des volcans vous donne rendez-vous au lycée agricole du Breuil-sur-Couze pour le…
De gauche à droite : Gilles Flandin et Damien Bonaimé, respectivement président et directeur de la Safer Auvergne-Rhône-Alpes.
La Safer Auvergne-Rhône-Alpes présente sa feuille de route 2022-2028
À l’occasion de la rentrée 2022, la Safer Auvergne-Rhône-Alpes a présenté sa feuille de route pour les années à venir. Gilles…
Bouteille de lait
Prix du lait : à la recherche de plus de visibilité
La juste rémunération des producteurs de lait est toujours au cœur des combats de la Fédération des producteurs de lait du Puy-de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole