Aller au contenu principal

Producteurs de maïs
La coupe est pleine

Exaspérés d'être, tous les étés, dénoncés par la vindicte médiatique, les producteurs de maîs demandent le respect et dénoncent toutes les contre-vérités véhiculées à leur encontre.


En marge du salon « Maïs au futur » qui a ouvert ses portes ce mercredi 20 septembre sur le site de l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM) à Pau (Pyrénées-Atlantiques), plus de 2000 maïsculteurs ont défilé, ce matin, dans les rues de la cité béarnaise. Venus d'Aquitaine, de Midi-Pyrénées, d'Anjou, d'Auvergne et même d'Alsace, ils ont scandé leur ras-le-bol d'être pris pour cible par « des agri-soixante-huitards soutenus par des élus et des scientifiques en mal de clientèle électorale » comme le dira Philippe Pinta, président d'Orama (union regroupant les trois associations françaises de grandes cultures, AGPB, FOP et AGPM).

 

Destructions des parcelles d'essais, accusation de provoquer la sécheresse... chaque été, le même feuilleton médiatique se répète. Pour les maïsculteurs, la coupe est pleine. Leur président, Christophe Terrain, dénonce ceux qui « veulent tuer notre agriculture économique et innovante » et demande « le droit au respect, à la reconnaissance de notre travail » et fustige les élus « qui manquent de courage politique ».
Didier Marteau, vice-président de la FNSEA qui s'était associé à cette manifestation, se demande si c'est le moment d'abandonner la recherche de la productivité à l'heure où les stocks mondiaux de denrées alimentaires sont en dessous des seuils de sécurité. « On menace ceux qui travaillent et on protège ceux qui détruisent » regrette-t-il. William Villeneuve, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs, a encouragé ses collègues à « être fiers de ce que nous faisons. Nous ne sommes pas devenus agriculteurs pour rêver mais pour vivre de notre métier ».

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole