Aller au contenu principal

Sommet  de  l’élevage
La coopération se scelle entre la France et la Mongolie

Les représentants de la Mongolie sont repartis satisfaits de leur visite du Sommet de l’élevage avec en poche quelques accords de collaboration et de coopération à concrétiser.

Sous la yourte installée au Sommet, Marc Fesneau et le ministre de l’agriculture Mongole ont signé un accord de coopération.

Véritable carrefour d’affaires, le Sommet de l’élevage a rempli une nouvelle fois sa mission à l’occasion de sa dernière édition. En témoigne les nombreuses délégations étrangères venues échanger, découvrir et sceller des accords commerciaux avec des entreprises françaises. Parmi ces pays, la Mongolie, invitée d’honneur du Sommet.
Une délégation composée d’une quarantaine de représentants du gouvernement et d’entrepreneurs mongols - conduite par Khayangaa Bolorchuluun, ministre en charge de l’agriculture, a arpenté le salon, visité des élevages alentours et rencontré élus et professionnels. Un timing serré qui a démarré la veille de l’ouverture du Sommet avec une découverte de l’Agrapole de Lyon, lieu qui réunit différents métiers et compétences permettant d’impulser et d’accompagner le développement régional de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans tous ses aspects.
S’en est suivi le 4 octobre, à l’occasion de la venue du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, la signature d’un accord de coopération franco-mongol sur les sujets agricoles et agroalimentaires. Cet accord vient conforter les actions de coopération déjà mises en œuvre ces dernières années et portant notamment sur les bonnes pratiques d’élevage, le développement de races améliorées adaptées aux conditions climatiques mongoles, le développement des indications géographiques (IG) ou encore le pastoralisme.

Des collaborations naissantes

Attirée par l’élevage aubrac, la délégation mongole a profité du Sommet pour s’entretenir avec Yves Chassany, président de la race, sur les qualités et l’adaptabilité de ces animaux au territoire mongol ; à savoir : une race d’altitude, robuste, habituée au froid, capable de parcourir de longues distances pour s’alimenter et « pouvant être utilisée en croisement pour enrichir vos races locales » précisait le président Chassany. Cet échange a donné lieu à la signature d’un accord de collaboration entre le syndicat de race et la Mongolie.
Autre occasion, autre accord : celui engagé par des éleveurs-entrepreneurs mongols avec l’organisme de sélection ovine Geode, avec lequel la Mongolie a déjà commencé à travailler. Cette fois-ci la collaboration porte sur l’importation de semences et/ou d’animaux sur pieds de la race blanche du Massif-central avec à la clef de nombreuses questions sur la logistique de transport. Découverte également de la race Limousine et de ses aptitudes à évoluer dans la steppe mongole. Pour Marc Gambarotto, directeur du pôle de Lanaud, « la Limousine a une grande capacité d’adaptation. Présente dans 80 pays, elle a aussi sa place en Mongolie. Elle est appréciée pour ses facilités de vêlage, pour sa carcasse avec un maximum de viande et sa capacité à être élevée à l’herbe essentiellement ».
A l’occasion d’une visite de la délégation mongole sur le campus de VetAgro Sup, des pistes de coopérations ont également été évoquées sur, notamment, un accompagnement sur la rénovation de leur cursus de formation vétérinaire, sur des échanges avec des chercheurs vétérinaires et des ingénieurs agronomes, et sur l’accueil de résidents mongols dans les cliniques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole