Aller au contenu principal

Chasse
La chasse interdite mais la régulation continue

Le Préfet a autorisé l'ouverture de la chasse exclusivement pour les battues aux sangliers, chevreuils et cerfs. Durant le reconfinement, toutes les autres pratiques sont interdites.  

Groupe de chasseurs

Le Préfet du Puy-de-Dôme a accordé des dérogations aux chasseurs pour les espèces dont la régulation est nécessaire. " Cette mesure était indispensable pour éviter une recrudescence des dégâts dans les champs et les prés des agriculteurs" souligne Dominique Busson, président de la Fédération de la Chasse du Puy-de-Dôme.


Une chasse réglementée


Les chasseurs du Puy-de-Dôme ont la possibilité depuis le 7 novembre de chasser uniquement le sanglier, le cerf et le chevreuil, exclusivement les samedis et dimanches. Le renard peut être tiré à l'occasion de l'une de ces battues.
Le piégeage des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD - ex nuisibles), reste possible dans les conditions habituelles.
Chaque participant doit remplir l’attestation de déplacement, en cochant la case " Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative " et avoir sur lui le permis de chasser validé pour la saison en cours.
A chacune des battues, le président de la société de chasse ou son représentant doivent être présents. Ils doivent, avant chaque battue, donner les consignes en extérieur.
Le cahier de battue est signé seulement par le responsable pour éviter les transmissions du virus via le stylo.
Un maximum de 20 chasseurs (traqueurs et postés) est autorisé par équipe (1 équipe = 1 cahier de battue). La présence d'un accompagnateur non chasseur est interdite.
Lors des déplacements, les chasseurs ne doivent pas être plus de deux par véhicule et le port du masque est obligatoire.
Le masque est obligatoire jus-qu’au poste pour les postés et jusqu’au début de battue pour les traqueurs. Le masque est obligatoire dès la fin de battue.
Les cabanes de chasse sont fermées, ni collation, repas ou apéritif ne sont autorisés.
Le dépeçage et le partage de la venaison est limité à trois personnes obligatoirement équipées de gants et de masques. Enfin, de manière évidente, les chasseurs ne sont pas autorisés à quitter le territoire régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Toute société de chasse qui ne fera pas respecter ces consignes pourra se voir retirer sa dérogation.
"Je rappelle que nous sommes en période de confinement et que cette mesure dérogatoire ne doit pas nous faire oublier le contexte sanitaire dramatique. Par respect pour les soignants et ceux qui font face à cette crise au quotidien et le reste de la population qui subit une restriction des libertés, je demande aux chasseurs du Puy-de-Dôme de respecter scrupuleusement ces conditions" appelle Dominique Busson.
Du côté de la profession agricole, Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA 63 et membre du bureau de la Chambre d'agriculture, en charge du dossier chasse, approuve les mesures prises. "La Préfecture et l'Etat reconnaissent par ces arrêtés, l'intérêt général de la chasse et pas seulement l'activité de loisirs. Nous avons besoin des chasseurs pour réguler ces espèces responsables de dégâts parfois importants sur nos prairies et cultures. Nous demandons aux chasseurs de continuer leur activité autant que possible et dans le respect des mesures sanitaires en cours."

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Eric Greliche : « Le choix qui a été fait sur la Limagne est d’avoir des exploitations familiales, viables, produisant de la valeur ajoutée et insérées dans un circuit de proximité entre production et transformation».
"L'eau, un enjeu de territoire et de multi-usages"
Producteur de semences de grandes cultures et potagères à Espirat, administrateur Limagrain en charge du groupe eau, élu au…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO
« L’aide ovine sera essentielle pour nos éleveurs ovins demain »
Alors que les négociations dans le cadre de la future PAC sont en cours, Michèle Boudoin, présidente de la FNO(*), appelle le…
Le Puy-de-Dôme compte chaque année de nouveaux éleveurs de chèvres qui ont aujourd'hui besoin de se rassembler pour répondre à leurs besoins techniques.
Les éleveurs caprins puydômois cherchent à se structurer
Réunis la semaine dernière, les éleveurs caprins du Puy-de-Dôme entament une réflexion autour de la création d'une association…
JA AURA
Prix : Les jeunes veulent siffler la fin de la partie
Pas de renouvellement des générations sans prix rémunérateurs pour les Jeunes agriculteurs d’Auvergne Rhône-Alpes. A l’occasion…
A gauche, l'épi d'un maître brin d'orge non gelé et à droite touché par le froid.
Les réels dégâts du gel encore incertains
Les gelées du 5 au 9 avril ont occasionné d'importants dégâts dans les vignes, les vergers mais également dans les champs où blés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole