Aller au contenu principal

La charte approuvée par la préfète, et après ?

Retour sur les conséquences de la Charte d’engagements départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques du Puy-de-Dôme validée par la Préfecture.

Les distances de sécurité sont à 5 m ou 10 m à proximité des habitations

Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc a approuvé le 10 juillet la charte départementale d’engagement des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques. Chaque agriculteur doit disposer d’un exemplaire.

Toutes les cultures concernées

En vigueur depuis le 1er janvier 2020, le décret d’encadrement de l’usage des produits phytos à proximité des habitations fixe des zones de non-traitement (ZNT). Depuis le 1er juillet, la règlementation ZNT est applicable sur toutes les cultures, le moratoire accordé par le Gouvernement pour l’application sur les cultures annuelles semées avant le 1er janvier 2020 ayant pris fin. Ces distances de sécurité sont établies à 5 m pour les cultures basses et 10 m pour les cultures hautes. La pression et le travail syndical ont ouvert la possibilité aux départements de se doter d’une Charte pour réduire ces distances. C’est désormais validé en Préfecture; les agriculteurs puydomois peuvent réduire les ZNT sous conditions.

Réduire les distances, oui mais pas sans contrepartie

Les zones de non-traitement peuvent donc être réduites à conditions d’utiliser des buses limitant la dérive à hauteur de 66%. Ces matériels sont référencés dans une publication au Bulletin officiel du ministère chargé de l’agriculture, régulièrement actualisée. Si la profession a su se mobiliser pour faire face à cette nouvelle réglementation et que les agriculteurs du département ont su la mettre en œuvre en ayant à l’esprit la volonté de rétablir le dialogue local, il faut désormais que riverains, élus locaux et agriculteurs s’inscrivent dans une démarche collaborative et volontaire pour cultiver durablement le "bien vivre ensemble ". C'est ce que doit permettre la charte riverains telle qu'elle a été bâtie et approuvée par la préfète du Puy-de-Dôme (disponible au téléchargement et sur simple demande).

Aide à l’investissement ZNT : premier arrivé premier servi !

Le Gouvernement a annoncé un plan de 30 M€ pour accompagner filières et agriculteurs dans l’investissement de matériels d’application de produits phytosa les plus performants ainsi que certains équipements alternatifs à l’utilisation de ces produits. L’appel à projets est géré par FranceAgrimer. La téléprocédure pour le dépôt des dossiers de demande d’aide est ouverte jusqu’au 31/12/2020 inclus, dans la limite des crédits disponibles. Les dossiers seront examinés et sélectionnés selon leur date d’arrivée.

Les matériels éligibles à l’investissement

Les buses permettant de réduire la dérive ; les équipements complets d’application de produits phytopharmaceutiques permettant de réduire la dérive de pulvérisation ; certains équipements de substitution à l’usage de produits phytos identifiés dans le référentiel agroéquipement MAA 2015 ; les matériels bénéficiant de la labellisation « Performance Pulvé» dès lors qu’ils auront obtenu une classe 1 à 4.

 

Montant de l’aide :

Le montant minimal des dépenses de la demande d’aide est fixé à 500 € ; le plafond de dépenses éligibles par demande est fixé à 40 000 € HT.

Le taux d’aide est fixé à :

30 % du coût HT des investissements éligibles pour les équipements d’application des produits phytopharmaceutiques ; 40 % du coût HT des investissements éligibles pour les équipements de substitution à l’usage de produits phytos. Le taux d’aide est majoré de 10 points pour les nouveaux installés/JA et les CUMA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole