Aller au contenu principal

Maraîchage
La Ceinture Verte Clermont Auvergne est lancée

Clermont Auvergne Métropole, la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme et la Société Ceinture Verte (SAS) créent la Ceinture Verte Clermont Auvergne pour répondre aux enjeux de relocalisation alimentaire.

Légumes

Contribuer au développement d’une agriculture maraîchère péri urbaine, faciliter l’accès au foncier, installer des exploitants agricoles et relocaliser la consommation, telles sont les ambitions de la Ceinture Verte Clermont Auvergne, créée par Clermont Au-vergne Métropole, la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme et la Société Ceinture Verte (SAS). Le projet est désormais lancé dans le département ; il fera l’objet le 12 avril d’une réunion publique à Gerzat.

Modèle coopératif

La démarche est innovante, elle repose sur la création d’une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) regroupant l’ensemble des acteurs de la filière :  les fondateurs et les maraîchers coopérants mais aussi des partenaires institutionnels, des entreprises et tous ceux qui souhaitent participer à la réussite du projet.
La SCIC met à disposition des porteurs de projet un « pack » standard constitué de  2 ha de terrain, une serre de 1 500 m2, un bâtiment de 100 m2, un système d'irrigation complet et un accompagnement technico-économique.  La relation contractuelle entre l’agriculteur et la coop est gérée à travers la signature d’un bail de carrière sur le foncier et le versement d’une cotisation mensuelle prenant en compte le remboursement des investissements.  Dans ce schéma, l’agriculteur dispose du statut d’exploitant à titre individuel et conduit son exploitation en toute autonomie. « Le rôle de la coop est de faciliter l’installation, fédérer la filière et accompagner les producteurs sur des réseaux de commercialisation et de distribution viables » explique Jérémy Alves, directeur du projet La Ceinture Verte Clermont Auvergne.

Accès au foncier

Le cœur du projet La Ceinture Verte Clermont Auvergne repose sur la nécessité de faciliter l’accès au foncier et garantir la pérennité de la production. « Près de 50% des maraîchers diversifiés arrêtent au bout de 3 ans, constate Jérémy Alves. Assurer la viabilité de leurs exploitations est donc indispensable ». La SCIC s’engage donc à investir entre 150 000 et 180 000 euros par site. Pour être retenu, chaque site doit réunir cinq critères :  la qualité agronomique du terrain favorable au maraîchage, l’accès à l’eau, l’accès à l’électricité, la présence d’un chemin carrossable et le caractère constructible de (des) parcelle(s). « Aujourd’hui, trois terrains de 2 ha, 6 ha et un lot de 10 ha morcelé sont en étude de faisabilité et les premiers porteurs de projets se manifestent » concède le directeur. Ces derniers passent une série de 5 entretiens avec un chargé de recrutement et une technicienne qui s’assurent de la viabilité du projet et mesurent l’accompagnement à apporter. « Notre objectif est de réaliser 1 à 3 installations la 1ère année de mise en place de La Ceinture Verte Clermont Auvergne, puis 5 à 10 installations par an les années suivantes. »
Le modèle défini aujourd’hui dans le projet se veut « évolutif ». « Il s’adapte à chaque territoire et dans le Puy-de-Dôme tout est à construire ! »  reconnaît le directeur.

Tout savoir sur le projet

Une réunion publique sur la création de La Ceinture Verte Clermont Auvergne aura lieu mardi 12 avril 2022 à Gerzat (Salle le galion) de 17h à 19h.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
La Région assoit son soutien à l'agriculture
Les services de la région Auvergne Rhône-Alpes ont présenté le nouveau programme FEADER 2023-2027 à l’occasion d’une rencontre…
Julien Villedieu, Éric Villedieu et Jean-François Geille se tenant devant leur bâtiment récemment agrandi.
Robots de traite en circulation libre et maintien du pâturage
Mardi 8 novembre, des portes ouvertes bâtiment étaient organisées par l’EDE 63 au Gaec du Puy de Boucaud à Heume-l’Église,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole