Aller au contenu principal

Editorial
La baisse des prix de l’agneau compromet la reconquête ovine

Président de la FDO

Jean-François Vedel, Président de la FDO

Depuis la mi-juillet, la courbe du prix de l'agneau au niveau national est passée en dessous de celle de 2008. Les cotations nationales montrent une baisse régulière du prix de l'agneau depuis le début de l'année, perdant plus de 0,50 €/kg. Les cours de l'agneau de bergerie résiste un peu mieux que ceux des agneaux d'herbe, mais pour combien de temps ? La baisse de production de l'agneau français ne suffit pas à compenser les effets dépressifs de la baisse de consommation, surtout avec un prix de l'agneau britannique très compétitif en 2009.
Cette situation est très préoccupante pour la filière ovine.
Un prix des agneaux élevé est indispensable pour soutenir la relance de la production. Rappelons que depuis plusieurs années, malgré des prix de vente corrects, les trésoreries d'exploitations se sont effondrées. Il n'y a plus d'investissement dans les exploitations et les éleveurs et leur famille vivent modestement sur leur propre réserve. Les résultats économiques des exploitations du RICA, publiés par la DRAF Auvergne, sont sans appel : 7600 € de résultat courant par exploitant en 2007 ! Une honte.
Tout doit être fait pour conserver des prix élevés, redonner des perspectives et l'envie de produire aux éleveurs. Pour cela, nous demandons à l'ensemble de la filière de rentrer dans une logique de réduction des surcoûts. Jusqu'à présent, les économies ont été réalisées au détriment des éleveurs, sur les services et l'appui technique ou sur les modalités de ramassage des agneaux. Il faudra aller plus loin dans la restructuration de la filière pour baisser les charges et assurer des prix de vente élevés dans les élevages.
Comme pour les autres productions, les moutonniers sont dans le flou. Ils ont besoin de savoir comment se répartissent les prix et les marges au sein de la filière. Je souhaite que la production ovine entre dans l'observatoire qui se met en place pour le lait et la viande. C'est un outil au service de notre objectif : un prix de vente élevé des agneaux en ferme sans lequel il n'y aura ni relance de la production et ni avenir pour l'ensemble de la filière.
La production ovine réunit de nombreux atouts économiques, sociaux et environnementaux lui permettant de répondre aux nouvelles attentes sociétales (rôle économique et d'occupation du territoire, protection de la biodiversité, lutte contre la friche et la fermeture des paysages, démarche de qualité des produits...). Les éleveurs attendent des signes forts pour s'y engager pleinement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Avant le démarrage de la castration, Laurent et Pascale Favy donnent conseils et explications aux 46 jeunes présents pour ce premier jour de chantier à Beauregard l'Evêque.
Castration, le casse-tête pour dénicher de la main-d'œuvre saisonnière
Les chantiers d'écimage des maïs semences ont débuté la semaine dernière avec notamment des jeunes des Maisons de Quartier de la…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Autour de Jean-Michel Cellier-Courtil, les agriculteurs bio membres de quatre GIEE ont été invités à découvrir la diversité culturale de son exploitation.
Avant les moissons, dernier Tour de plaine
Bio 63 a organisé tout au long de la campagne des "tours de plaine" chez différents producteurs bio du Puy-de-Dôme pour amener…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole