Aller au contenu principal

Editorial
La baisse des prix de l’agneau compromet la reconquête ovine

Président de la FDO

Jean-François Vedel, Président de la FDO

Depuis la mi-juillet, la courbe du prix de l'agneau au niveau national est passée en dessous de celle de 2008. Les cotations nationales montrent une baisse régulière du prix de l'agneau depuis le début de l'année, perdant plus de 0,50 €/kg. Les cours de l'agneau de bergerie résiste un peu mieux que ceux des agneaux d'herbe, mais pour combien de temps ? La baisse de production de l'agneau français ne suffit pas à compenser les effets dépressifs de la baisse de consommation, surtout avec un prix de l'agneau britannique très compétitif en 2009.
Cette situation est très préoccupante pour la filière ovine.
Un prix des agneaux élevé est indispensable pour soutenir la relance de la production. Rappelons que depuis plusieurs années, malgré des prix de vente corrects, les trésoreries d'exploitations se sont effondrées. Il n'y a plus d'investissement dans les exploitations et les éleveurs et leur famille vivent modestement sur leur propre réserve. Les résultats économiques des exploitations du RICA, publiés par la DRAF Auvergne, sont sans appel : 7600 € de résultat courant par exploitant en 2007 ! Une honte.
Tout doit être fait pour conserver des prix élevés, redonner des perspectives et l'envie de produire aux éleveurs. Pour cela, nous demandons à l'ensemble de la filière de rentrer dans une logique de réduction des surcoûts. Jusqu'à présent, les économies ont été réalisées au détriment des éleveurs, sur les services et l'appui technique ou sur les modalités de ramassage des agneaux. Il faudra aller plus loin dans la restructuration de la filière pour baisser les charges et assurer des prix de vente élevés dans les élevages.
Comme pour les autres productions, les moutonniers sont dans le flou. Ils ont besoin de savoir comment se répartissent les prix et les marges au sein de la filière. Je souhaite que la production ovine entre dans l'observatoire qui se met en place pour le lait et la viande. C'est un outil au service de notre objectif : un prix de vente élevé des agneaux en ferme sans lequel il n'y aura ni relance de la production et ni avenir pour l'ensemble de la filière.
La production ovine réunit de nombreux atouts économiques, sociaux et environnementaux lui permettant de répondre aux nouvelles attentes sociétales (rôle économique et d'occupation du territoire, protection de la biodiversité, lutte contre la friche et la fermeture des paysages, démarche de qualité des produits...). Les éleveurs attendent des signes forts pour s'y engager pleinement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole