Aller au contenu principal

Fdpl du Puy-de-Dôme
Jouer collectif, un objectif pour les vendeurs directs

L’Association Vente directe devient la section fermière de la Fdpl du Puy-de-Dôme et change de président pour poursuivre le travail entamé depuis 1998.

Delphine Roux, une des associés du Gaec des Marmottes au Chambon-sur-Lac, qui produit et transforme du St-Nectaire à la ferme, nouvelle Présidente de l'AVD.

L'Association Vente Directe (AVD) s'est réunie le 28 octobre à Besse sous la présidence de Denis Chauvet, président depuis octobre 1998, date de création de l'association. « La création de l'Avd a été motivée par la gestion des quotas vente directe. Nous appuyons depuis cette époque pour que cette gestion suive le Projet Agricole Départemental, à l'image de ce qu'il se fait pour l'ensemble des producteurs de lait » rappelle-t-il. L'Avd fédère les producteurs en vente directe quels que soient les produits : fromages Fourme d'Ambert, Fourme de Rochefort, St-Nectaire, yaourts fermiers, lait cru... Elle intervient auprès de l'administration, auprès des interprofessions et joue un rôle de coordonnateur auprès des autres structures agricoles.

Sécuriser les producteurs face à la contractualisation

L'association a demandé un rapprochement avec la Fdpl, afin d'en devenir une section. Pascal Servier, président de la Fdpl est enthousiaste: « le regroupement des producteurs est toujours un signe positif, car c'est l'occasion d'échanges sur des problématiques communes. Les débats sur l'organisation des producteurs et la contractualisation concernent bien évidemment aussi les producteurs en vente directe, même si une part non négligeable d'échanges commerciaux sont réalisés en direct avec les consommateurs. Les quotas vont disparaître pour tous les producteurs de lait en 2015 et la contractualisation, telle que définie par la Lma - loi parue cette fin d'été-, est prévue pour le 1er avril 2011». Quelles vont être les nouvelles relations entre producteurs et entreprises ? Qui va discuter des contrats ? Sous quelle forme vont se faire les relations contractuelles entre vendeurs et acheteurs ? Comment vont se résoudre les éventuels conflits ? «Dans ce court délai, il faut anticiper les évolutions, y compris en vente directe. L'Avd participera aux choix collectifs en la matière, dans l'intérêt de chaque producteur » insiste Pascal Servier.

 

 

L'Avd au cœur des décisions à prendre 

Le président de la Fdpl place la section comme lieu privilégié de contact entre les différentes filières au niveau départemental. « Le travail demandera une collaboration avec le syndicalisme régional, en lien avec le réseau Fnpl et sa commission nationale vente directe » ajoute-t-il. « Un travail nécessaire pour bien positionner les producteurs fermiers dans les relations entre partenaires économiques» appuie Denis Chauvet. Janneke Sarliève, du Chambon-sur-Lac, évoque qu'« il existe bien des contrats « moraux » actuellement mais les modalités de rupture peuvent être mal formalisées ». Facturation, gestion des volumes en cohérence avec le marché, qualité des produits... apparaissent comme autant de points à éclaircir. Ce travail porté par l'Avd peut servir à l'ensemble des producteurs. D'une manière générale, « les projets ont besoin de lisibilité » affirme Denis Chauvet, soutenu par Franck Battut qui cite l'exemple de la création d'une coopérative Fourme de Rochefort à Perpezat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole