Aller au contenu principal

COMMERCE
À Issoire, le premier magasin de producteurs fermiers ouvre ses portes

Après plus de deux ans de réflexion, un petit groupe de producteurs fermiers a sauté le pas et ouvert son magasin dans le centre-ville d'Issoire qui regroupe désormais les produits d'une quarantaine de paysans puydômois.

La Paysanne Rit, ce sont des productrices et des producteurs fermiers qui ont uni leurs forces pour ouvrir le premier magasin de producteurs à Issoire.

Dans le centre-ville d'Issoire, La Paysanne Rit est le premier magasin de producteurs de l'agglomération dans lequel les clients retrouvent les produits fermiers et locaux d'une quarantaine de paysans. Charlotte Lefebvre est la présidente du groupe et revient sur la genèse de ce projet.

La crise sanitaire a motivé l'aboutissement du projet

Ils sont nombreux les producteurs fermiers autour d'Issoire et en même temps c'est un petit monde où chacun se rencontre régulièrement. Il y a deux ans, ils commencent à envisager ensemble d'ouvrir un magasin de producteurs. "Nous sommes un petit groupe bien soudé de neuf personnes. Nos clients émettaient souvent cette demande d'avoir un lieu unique en dehors du marché où retrouver les produits de chacun" explique Charlotte Lefebvre. L'idée s’est enrichie mais reste en suspens jusqu'en 2020. La pandémie et les confinements successifs ont créé un engouement pour les produits locaux. Nos neuf paysans, "nous tenons à ce terme car nous entretenons nos paysages, nous faisons vivre notre pays [...] nous sommes tous des paysans producteurs fermiers ou simples agriculteurs", organisent un drive fermier à Flat, près d'Issoire, pour palier à la fermeture des marchés et autres débouchés. Le succès est immédiat. "Nous étions tous les neuf et d'autres producteurs "dépôts-vendeurs". Les demandes étaient très importantes avec des clients réguliers." Dès lors, la question du magasin de producteurs revient sur le devant de la scène. Le petit groupe commence par constituer une association Les Fermes d'Api dans l'objectif à l'avenir de "réaliser des ciné-débat, des conférences, des animations... autour de la production fermière". En parallèle, nos neufs paysans créent une SAS pour ouvrir leur magasin.

La Paysanne Rit est née

Charlotte Lefebvre est la présidente de cette société néanmoins ; c'est "tous ensemble que nous prenons les décisions" à commencer par l'emplacement du magasin. La recherche d'un local approprié a été laborieuse. "Nous souhaitions être sur Issoire mais ni en centre-ville, ni en zone artisanale..." Ils finissent par trouver le lieu idéal dans un grand local à rénover aux portes du centre-ville de l'agglomération. Les producteurs réalisent la quasi-totalité des réfections des peintures jusqu'aux meubles, rayons et présentoirs. L'ensemble est fait de bric et de broc respectant ainsi leur philosophie : "on aime redonner vie aux vieux objets".
Dans le même temps, ils se mettent en quête de producteurs fermiers locaux pour étoffer leur gamme de produits. "À tous les neufs, nous ne pourrions pas approvisionner le magasin ; plus l'éventail de produits présentés est large, plus nous avons de chance d'attirer les clients" explique Charlotte Lefebvre. Là encore, les paysans devenus commerçants veillent à respecter leur idée dans les moindres détails. Ils ont ainsi fait le choix d'ouvrir les portes de leur magasin à tous les producteurs qu'ils soient en agriculture biologique ou conventionnelle. " La qualité d'un produit et des pratiques ne tient pas seulement dans un label ou une certification."

Une sélection rigoureuse des produits

Ouvert depuis le 9 juin dernier, le magasin compte actuellement une quarantaine de producteurs fermiers. Tous ont été sélectionnés par les gérants. "Avant d'accepter de vendre leur production, nous avons visité les fermes pour vérifier les pratiques de chacun. Nous sommes surtout vigilants à la provenance des matières premières qui doivent être le plus locale possible. En élevage, nous vérifions le bien-être des animaux. En somme, nous privilégions les fermes ayant des pratiques respectueuses et bien sûr, nous goûtons les produits ! " Les paysans-commerçants s'assurent ainsi d'avoir dans leurs rayons les fleurons de la production fermière puydômoise.
Malheureusement, la clientèle tant espérée est peu au rendez-vous. Après un bon démarrage à l'ouverture, les visites s'essoufflent. "Nous avons été tellement pris par les travaux, l'ouverture et nos fermes, nous en avons négligé la communication. On va mettre le paquet à la rentrée !"
Les neufs producteurs se relaient une demi-journée par semaine pour tenir le magasin dont le nom résume bien leur philosophie : La Paysanne Rit.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole