Aller au contenu principal

Epizootie
Influenza aviaire, toutes les volailles françaises confinées

Le 16 novembre, le gouvernement a relevé le niveau de risque d’influenza aviaire à « élevé » pour tout le territoire français.

Groupe de volailles

Un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène a été détecté en Haute-Corse a annoncé le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation le 16 novembre dans un communiqué de presse. « Le cas a été identifié dans le rayon animalerie d’une jardinerie située à proximité de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues. Tous les oiseaux ont été euthanasiés », précise le communiqué. En conséquence, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque «élevé» à compter du 17 novembre 2020, poursuit le communiqué. Ces nouvelles dispositions font suite à un précédent arrêté du 5 novembre qui concernait seulement 46 départements.
La décision de relever le niveau de risque a « été prise après information des professionnels des filières avicoles et de la fédération nationale des chasseurs et consultation de l’Office français de la biodiversité», précise le ministère de l’Agriculture.

Confinement

Concrètement, les éleveurs de volailles de tous les départements métropolitains et de la Corse doivent respecter les obligations suivantes :
- claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
- interdiction de rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
- interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
- interdiction d’utilisation d’appelants.
Le ministère de l’Agriculture rappelle que « la consommation de viande, foie gras et œufs –et plus généralement de tout produit alimentaire– ne présente aucun risque pour l’homme ».

Une souche « ancestrale »datant de 2017 ?

La grippe H5N8 avait été détectée début juillet en Russie et au Kazakhstan. Le 5 novembre, les autorités néerlandaises avaient annoncé qu’elles allaient procéder à l’abattage de 215 000 volailles dans la province de Gueldre.
D’autres cas hautement pathogènes avaient depuis lors été détectés au Royaume-Uni (9 novembre) et en Allemagne (13 novembre).
« Le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe», a alerté la Rue de Varenne dès le 5 novembre.  «Les cas d’influenza aviaire déclarés aux Pays Bas et en Allemagne sont tout à fait cohérents avec les couloirs de migrations en lien avec les cas de Russie et du Kazakhstan», indiquait la plateforme d’épidémiosurveillance animale (ESA) dans son bulletin du 3 novembre, citant l’OFB.
D’après une analyse phylogénétique, les virus observés au Kazakhstan en septembre « étaient tous apparentés à un même génotype ancestral détecté pour la dernière fois en 2017-2018», complète la plateforme ESA. « Cette analyse suggère également que ces mêmes virus aient pu persister et circuler depuis 2018, en l’absence de toute détection, au sein d’élevages de volailles galliformes. » Les virus kazakhs ne seraient toutefois pas semblables aux souches qui « ont circulé en Allemagne et en Europe de l’Est de décembre 2019 à juin 2020 ». 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole