Aller au contenu principal

Groupama
Il n’y a pas de fumée sans feu…

La prévention des risques incendie était le sujet d’information abordé mardi 26 mars à l’assemblée générale des caisses locales de Groupama «Limagne et coteaux» et «Basses Combrailles».

Les actionnaires s’étaient déplacés nombreux à l’assemblée générale à la salle des associations de Combronde.

L’assureur a choisi de mettre l’accent sur les actions de prévention des risques et d’informer ses assurés sur un sujet où les idées préconçues battent leur plein. Jean-Sébastien Bonhomme, Président de l’Observatoire de la sûreté et de la sécurité des territoires a passé en revue tous les types d’incendies domestiques et agricoles.

 

Des chiffres éloquents

En 2012, 250 000 départs de feu ont été recensés en France, dans les habitations, causant environ 10 000 victimes dont un certain nombre de décès. Si les incendies sont souvent liés à l’activité humaine donc diurnes, ceux qui font des victimes sont nocturnes. Il est donc bon de rappeler l’utilité du détecteur de fumée qui va alerter les occupants de l’habitation avant qu’ils ne soient pris au piège des fumées toxiques et des flammes. Le spécialiste a précisé qu’à compter de mars 2015, chaque habitation devra être équipée d’un détecteur par étage situé à proximité des chambres.

Bon nombre d’incendies ou d’intoxications respiratoires pourrait être évité par des gestes simples de prévention et tout simplement de bon sens comme ne pas mettre en relation les trois éléments favorisant un départ de feu : un combustible (matériaux, paille), un comburant (oxygène, engrais, désherbant) et une source d’énergie d’activation (étincelle, chaleur importante). La salle a pu réagir sur des diapositives mettant en scène les situations à risques quotidiennes et a mesuré l’importance d’une installation électrique aux normes et d’un système de chauffage correctement entretenu quand il peut y avoir production de monoxyde de carbone. L’Agence Nationale de l’Habitat peut subventionner des travaux de mises aux normes de votre installation électrique pour peu que vous soyez propriétaire et dans votre logement depuis plus de 15 ans.

 

Mieux vaut savoir réagir vite et bien

Malgré tous ces bons conseils si on se trouve confronté à un départ de feu, mieux vaut savoir réagir vite et bien. Quelques règles sont à respecter quant à l’utilisation des extincteurs. Ceux contenant de l’eau pulvérisée avec un additif conviennent pour des feux de « solides » (meubles) et de « liquides » (huile), ceux qui vaporisent du CO2 très froid conviennent pour les feux de «liquides et électriques » et ne sont pas salissant car il s’agit d’un gaz. Enfin, les extincteurs poudre sont universels. Dans tous les cas, la progression du feu étant exponentielle, il est primordial d’agir au plus vite. S’il est trop tard pour intervenir soi-même, il faut quitter le logement et ne pas y retourner sans l’accord des pompiers. Par contre, si le feu et /ou les fumées noires ont envahi l’habitation, mieux vaut se calfeutrer dans la pièce où l’on est, se manifester aux fenêtres et attendre les secours.

La prévention reste comme toujours, la meilleure arme pour éviter le pire. Avec le futur changement de règlementation en matière de détection d’incendie, les spécialistes espèrent faire diminuer considérablement les risques incendie. Bonne nouvelle pour les particuliers, tout comme les assureurs !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole