Aller au contenu principal

AFDI
Ibrahim Diallo rencontre des agriculteurs

A l’invitation d’AFDI Auvergne, Ibrahim Dialo était en visite dans le Puy-de-Dôme, la semaine dernière.

Chez David Chauve, discussion entre Ibrahim Diallo, des agriculteurs du Puy-de-Dôme et Joël Magne.

Accompagné par les membres de l’association dont l’objectif est de favoriser les échanges entre agriculteurs des pays du nord et du sud, le président de l'Union nationale des mini-laiteries et productions de lait du Burkina Faso, Ibrahim Dialo, a pu découvrir plusieurs exploitations du Livradois-Forez, dont celle de David Chauve, président de la FDPL du Puy-de-Dôme.

Il est revenu en détail sur le modèle d’organisation de la production laitière dans son pays : « À ce jour, 42 mini-laiteries sont réparties sur tout le territoire. Elles emploient chacune en moyenne cinq personnes et une vingtaine de producteurs, dont 80% de femmes. Cela représente entre 800 et 900 pro ducteurs», explique Ibrahim Diallo.

L’écoulement de la production constitue une difficulté majeure, en raison de la pénurie d’industrie de transformation. Au Burkina, le système familial impliquant la solidarité est très pesant. Sur la façon de produire, là-aussi, la tradition est encore bien présente.

« Jusqu’ il y a peu, les burkinabé avec leurs troupeaux suivaient la pousse de l’herbe. La transhumance est un élément fondamental de leur culture. Avec la sédentarisation, tout un système est à réinventer. L’adaptation n’est pas évidente», estime Joël Magne, membre d’AFDI Auvergne.

Pour les agriculteurs, proches des centres de consommation, la situation est moins problématique que pour ceux qui en sont éloignés. «Notre but est de renforcer les capacités opérationnelles et techniques de ces mini-laiteries au niveau de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits », souligne Ibrahim Diallo.

Le défi est majeur au Burkina où l’élevage est pratiqué par 80% de la population. Au sein de l’Union nationale des mini-laiteries, les éleveurs plaident pour la protection du marché du lait, en taxant davantage les entreprises extérieures. Là-bas, les exploitations familiales traditionnelles sont pourvoyeuses d’emplois et d’autonomie pour les femmes qui produisent et transforment du lait local.

« Défendre l’agriculture familiale dans les pays du nord comme dans les pays du sud c’est garantir un équilibre global. Nous avons intérêt à échanger avec des pays comme le Burkina Faso car notre équilibre dépend du leur », résume Jacques Chazalet, président d’AFDI Auvergne. Et d’estimer «que l’on peut faire du développement économique à un endroit sans altérer d’autres zones, à condition de relever le défi du maintien de l’agriculture dans les zones difficiles». Question d’amé-nagement des territoires.

Vous souhaitez partager des expériences avec des agriculteurs des pays du sud, n’hésitez pas, rejoignez AFDI Auvergne.

Plus d’infos au 04.73.28.77.80.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole