Aller au contenu principal

Halte au gaspillage de foncier agricole !

Foncier agricole

Denis Renard, Président de l'association Agir ensemble


"Halte au gaspillage de foncier agricole !"


Agir ensemble a fait circuler une pétition au Sommet de l'élevage contre le gaspillage de foncier agricole, que voulez-vous dénoncer ?

Nous avons répondu à l'enquête publique liée à la modification n°2 du SCOT du Grand Clermont, que ce soit l'association Agir ensemble mais aussi les OPA* qui la composent. La préservation du foncier est une de nos préoccupations majeures car il est indissociable de l'activité agricole et non délocalisable. Près de 300 personnes ont signé la pétition en faveur de la conservation du foncier agricole. Les signataires sont autant des agriculteurs, des hommes politiques ou responsables de structures que de simples citoyens conscients des dangers de l'étalement urbain.

 

Concrètement, que va-t-il se passer avec cette modification du SCOT ?

Malgré les promesses des élus pour protéger le foncier, on se rend compte que de plus en plus d'hectares sont sacrifiés. Des agriculteurs vont perdre de la surface mettant en péril la viabilité de leur exploitation et remettant en cause la transmission aux futures générations. Il en va aussi de la pérennité de plusieurs filières créatrices d'emplois locaux. Dans la continuité des aberrations, suite à la construction de la prison en plein marais de Riom, le SCOT parle maintenant de créer un embranchement ferroviaire. Cela ne se justifie pas, l'activité de ce secteur n'étant pas intense.

 

Que préconise Agir ensemble pour mieux gérer le foncier ?

Il faut absolument que la politique foncière soit globale et concertée au niveau du Pôle métropolitain. Les friches industrielles doivent être utilisées et il faut éviter de créer des conditions favorables à de futurs prélèvements en encerclant des zones agricoles par exemple. Les terres de Limagne ont un potentiel agronomique considérable. Diminuer la surface exploitable engendrera une diminution des productions d'où une fragilisation des structures tant à l'échelle de l'exploitant agricole que des filières ce que nous refusons bien évidemment. Il est primordial que les agriculteurs soient consultés et écoutés dans tous projets d'aménagement foncier car la terre est leur outil de travail. Les hectares urbanisés sont perdus à jamais et ne retourneront pas à l'agriculture. Nous voulons que les élus prennent conscience des enjeux économiques, alimentaires, sociaux et environnementaux qui se jouent sur ce territoire du Grand Clermont pour que des erreurs irrécupérables ne soient pas commises.

 

*Organisation professionnelle agricole

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole