Aller au contenu principal

Galilait, un laboratoire moderne qui investit sur l’avenir

Le laboratoire Galilait s’est doté d’outils modernes et performants pour répondre aux plus près aux besoins de ses adhérents.

L’assemblée générale s’est déroulée le 21 juin à Savigneux (42).

Galilait : un outil high tech qui allie performances et réactivité, voici l’un des principaux messages délivrés lors de l’assemblée générale du laboratoire qui s’est déroulée mardi 21 juin dans la Loire. 2015 a été une année charnière avec le déménagement des laboratoires de Ceyzériat et de Theix sur le site unique du Brézet à Clermont-Fd. Pour le président Pierre Sanial, «la filière laitière de notre nouvelle grande région, 1ère région laitière et fromagère de France, s’est dotée d’un véritable outil performant, à la fois indispensable et incontournable pour la qualité sanitaire des productions. » Pascal Servier, administrateur et producteur laitier dans le Puy de Dôme, a souligné que les doutes sur la qualité des résultats suscités par ce déménagement avaient été complètement levés par la confirmation de l’accréditation COFRAC qui constitue pour les producteurs une garantie de qualité et de confiance.

 

Galilait en chiffres

Les activités Paiement du lait et Contrôle laitier ont diminué de - 4,5% principalement du fait de la diminution du nombre de producteurs actifs sur le périmètre de collecte.

Nouveauté 2015 : Galilait a participé à un protocole essai de dépistage de la paratuberculose sur lait de tank. Une hausse des analyses de 15 % a été enregistrée en raison d’une anticipation de la campagne de prophylaxie 2015-2016 et notamment de dépistage de brucellose. Enfin les analyses physico-chimiques (lait, fromage, crème) ont marqué le pas après deux années de hausse. Le laboratoire de microbiologie a connu une hausse de 9,7 % d’analyses réalisées principalement expliquée par les crises pathogènes et les plans de surveillance des producteurs à risque, ainsi que par l’augmentation du nombre de prélèvements analysés liés à des nouveaux contrats.

Accord CNIEL

La directrice Evelyne Gouret a fait le point sur l’accord national du CNIEL applicable au 1er janvier 2017 pour le lait de vache. «Nous devrons réaliser 1 analyse par semaine au lieu de 3 par mois actuellement. Tout un travail prospectif est enclenché pour réorganiser la collecte et maîtriser nos coûts de production ».

 

Vitek®, pari sur l’avenir

Autre atout pour Galilait, l’automate d’analyses Vitek® qui brille par sa fiabilité et sa rapidité. Avec la méthode dite « Maldi-Toff », Vitek identifie les pathogènes responsables de mammites ou des micro-organismes présentant un risque pour la santé dans un délai record : quatre jours pour les micro-organismes (contre huit pour la méthode traditionnelle), et trois jours pour les mammites (deux jours d’analyses + 1 pour l’antibiogramme) contre 11 (3+8) pour la méthode classique.

Pascal Servier, utilisateur de ce service, a témoigné que Galilait, précurseur en France sur cet outil, avait une longueur d’avance sur les autres laboratoires. «Vitek, grâce à sa rapidité d’analyse, représente une sécurité autant pour les consommateurs que pour les chiffres d’affaires des producteurs.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole