Aller au contenu principal

Rencontre
Gageures d’aujourd’hui, enjeux d’avenir

Les représentants professionnels de JA, FNSEA et de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme ont partagé l'actualité avec le Préfet et les directeurs des administrations départementales.

De nombreux sujets ont été abordés par les professionnels avec le représentant de l'Etat et les directeurs des administrations départementales

Gestion volumétrique, projets irrigation, hausses des charges, renégociations commerciales, influenza aviaire, les sujets étaient nombreux vendredi dernier 8 avril sur la table réunissant les responsables professionnels JA, FNSEA et Chambre d’agriculture et Monsieur le Préfet Philippe Chopin, Monsieur le Directeur des Territoires Guilhem Brun et Bertrand Toulouse, directeur départemental de la protection des populations.

L’irrigation, enjeu d’aujourd’hui, enjeu d’avenir

Bien évidemment, le passage à la gestion volumétrique a été au coeur de vifs échanges « la gestion volumétrique est obligatoire depuis presque 20 ans, nous comprenons que l’année de transition ennuie », rappelle Philippe Chopin, qui ne veut plus d’une exception dans le Puy-de-Dôme sur le sujet. Des souplesses ont cependant été proposées par l’administration à la profession. Tout d’abord, une adaptation des volumes en cours de campagne, pour optimiser le volume annuel, puis des travaux à mener conjointement pour remplacer la date du 1er avril « par une périodicité plus adaptée », ainsi qu’« un pilotage plus fin des lâchers sur le barrage de Naussac se rapprochant au mieux des périodes critiques », indique Guilhem Brun. Conscients de la nécessité d’explications autour de cet arrêté préfectoral, la DDT souhaite « présenter cela, à nouveau aux irrigants ».
« Les stockages hivernaux sont des projets structurants et d’avenir, nous nous devons de travailler sur ce sujet structurel », rappelle le directeur des territoires. Le Préfet a mentionné qu’il défendait l’eau agricole lors de ses prises de parole. Les travaux et études en cours permettront à plus long terme de recalibrer les besoins en eau sur le département.
Bertrand Nicolas, vice-président de la Chambre d’Agriculture a insisté : « ces études devront prendre en compte les besoins croissants au regard de la sécurisation des systèmes et de l’enjeu du changement climatique ». Quant à Nicolas Chatard, président de Jeunes Agriculteurs Puy-de-Dôme, il a aussi rappelé cet enjeu de l’eau pour « l’attractivité du métier et des reprises d’exploitations ».

Une DDPP très rigoureuse sur l’arrivée d’animaux de zones infectées

Bertrand Toulouse, interrogé sur l’application des mesures dérogatoires prévues par le ministère pour les mises en place de juvéniles provenant des Pays de la Loire notamment, rappelle la forte évolution de l’influenza aviaire dans l’Ouest de la France. Il concède « demander d’importantes garanties des couvoirs d’origine ». Concernant les prochaines mises en place, les analyses des couvoirs seront déterminantes pour l’entrée d’animaux dans les élevages.

Egalim 2, négociations commerciales, hausses des charges...

À ces différents sujets, « il faut rajouter la hausse des charges sur l’énergie, les matières premières et les intrants qui flambent et ont aussi nécessité à se répercuter sur les prix de vente pour couvrir les coûts de production des agriculteurs », rappelle Sabine Tholoniat, la présidente de la FNSEA 63. Le Préfet adressera dans les prochains jours, un courrier « rappelant la nécessité de maintenir un niveau de rémunération au maillon production, et ce, conformément à la loi ».
D’autres sujets divers, dont les nuisibles, ont été abordés à ce rendez-vous.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole