Aller au contenu principal

FNSEA+JA : Solidaires du malaise de la ruralité

Même si, grâce à l'action continue JA+FNSEA, le prix du gazole agricole reste maîtrisé par rapport celui payé par les particuliers, les agriculteurs sont sensibles à la mobilisation de leurs concitoyens dans la rue ce samedi 17 novembre.

FNSEA+JA, solidaires du malaise de la ruralité.

Dans un communiqué de presse publié ce jour, FNSEA et JA indiquent être solidaire du malaise de la ruralité, qui devrait se matérialiser ce samedi 17 novembre par un vaste mouvement citoyen.

"Même si, grâce à l'action continue JA+FNSEA, le prix du gazole agricole reste maitrisé par rapport celui payé par les particuliers, les agriculteurs sont sensibles à la mobilisation de leurs concitoyens dans la rue ce samedi. Pour autant, la récupération syndicale ou politique ne doit pas avoir lieu. Nous ne la cautionnerons pas.

Car derrière la colère qui s'exprime sur le carburant, c'est aussi le ras-le-bol des territoires ruraux qui explose à la vue de tous. Le ras-le-bol de tous les ruraux qui n'ont aucun autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler, de tous ceux qui se sentent aujourd'hui citoyens de seconde zone car laissés de côté par les politiques publiques. Où sont les promesses de couverture médicale, de transports publics, d'écoles, d'accès aux services publics, d'accès au réseau mobile ou Internet, de vitalité économique des territoires ?

JA+FNSEA, nous appelons solennellement le Gouvernement à s'attaquer immédiatement à ce décalage entre les discours hors-sols et la réalité de notre quotidien à la campagne, un décalage qui pourrait se muer en rupture.

Il doit de toute urgence recréer des ponts avec le monde rural en lui redonnant perspective et fierté. Il doit entendre la voix de ceux qui font vivre 80 % du territoire national et créent 55% des emplois... Cela passe par de l'écoute, par de la considération, mais surtout par des actes. Cela passe certainement aussi par une plus grande reconnaissance du rôle des corps intermédiaires qui sont des porte-voix légitimes et qui ont la capacité de porter des revendications claires et construites.

Et les attentes des agriculteurs sont fortes : des prix rémunérateurs qui passent impérativement par une juste répartition de la valeur ajoutée, une compétitivité retrouvée et une cohérence dans les politiques menées qui doit faire cesser à la fois l'importation de l'agriculture que nous ne voulons pas et la mise à l'index permanente des agriculteurs et de leurs pratiques !

L'urgence est à la justice territoriale. L'urgence est à l'égalité des chances pour la ruralité !"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole