Aller au contenu principal

SNFM*
Fermiers et métayers : une journée riche en échanges

Le président de la FNSEA et le ministre de l’Agriculture ont été alertés de l’importance du statut du fermage pour les fermiers du Massif central.

 

Trois rencontres en une journée: la section régionale des fermiers et métayers présidée par Jacques Delsuc a pu défendre ses positions spécifiques dans le cadre d'une remise en cause du statut par les élus politiques nationaux. Le Sommet de l'Elevage a été l'occasion de multiplier les contacts ce 4 octobre.

La visite de l'exploitation de Léon Chaput à Lamontgie a servi de support pour évoquer auprès du conseil d'administration de la SNFM* les difficultés liées à la transmission d'une exploitation agricole. En effet, Léon Chaput, après une présentation de son territoire et de son parcours personnel, a rapidement désigné les limites auxquelles il a été confronté : « J'ai souhaité permettre l'installation d'un jeune plutôt que de laisser disloquer mon exploitation, même si cela m'aurait permis de gagner davantage financièrement. Mais j'estime avoir réussi à faire évoluer mon exploitation et je voulais en faire profiter un jeune. Pour cela, nous avons dû travailler en amont avec tous les propriétaires pour faciliter la transmission ». Simon Vedel, le repreneur, ajoute qu'« il est délicat de trouver une exploitation qui garde son intégrité, ce qui nécessite la rencontre de tous les propriétaires avec le cédant. Il est important de développer de bonnes relations avec tous ». Jacques Delsuc a rebondi sur ce problème: «Nous sommes contraints de travailler avec le puzzle de la multipropriété. Comment peut-on alors installer sans avoir la garantie d'ordre public du statut du fermage ? C'est impossible ! Même si de nouveaux outils proposent d'assouplir le statut - le fonds agricole et le bail cessible - c'est encore trop tôt pour affirmer qu'ils puirront sécuriser le fermier». Par ailleurs, Léon Chaput, en tant que nouveau bailleur, souhaiterait le développement d'outils fiscaux d'incitation à la location pour que le foncier reste disponible aux fermiers. Le grou-pe s'est ensuite rendu au Sommet de l'Elevage pour rencontrer le président de la FNSEA et le conseiller du ministre de l'Agriculture afin que les discussions nationales n'aboutissent pas en défaveur des fermiers. Plus généralement, c'est aussi l'intérêt des propriétaires qui pourrait être remis en cause par la perte de la garantie d'avoir un fermier qui valorise leurs terres.

*Section nationale des fermiers et métayers de la FNSEA

 

Bertrand Saget, président de la SNFM

« Notre visite sur le terrain nous a rappelé trois fondamentaux : le statut du fermage par son caractère d'ordre public permet de lutter contre la précarité. Il s'impose comme contrat charnière obligatoire entre le preneur et le bailleur et garantit à terme la sécurité de l'intégrité des exploitations agricoles. Néanmoins, nous sommes conscients que cet outil a besoin d'être actualisé et aménagé dans la concertation avec les propriétaires. Nous y travaillons. L'intérêt primordial de la politique des structures est également mis en avant pour l'installation des jeunes. Nous sommes aussi très vigilants sur la composition de l'indice de fermage qui doit s'appuyer sur des critères non spéculatifs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Apprentissage, alternance, aide à l’embauche : le gouvernement incite les entreprises à employer des jeunes.
Apprentissage et emploi : des aides à l’embauche
Présenté en juin par le gouvernement, le plan « 1 jeune 1 solution » entend favoriser l’emploi des jeunes par l’intermédiaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole