Aller au contenu principal

Hommage
"Femme de", Thérèse Debatisse était "Elle" avant tout

Militante discrète mais tenace, femme de cœur, Thérèse Debatisse nous a quittés en cette fin de novembre.

Thérèse Debatisse

Thérèse Debatisse s'en est allée. Son départ nous replonge sur ses traces dont les origines sont ancrées dans les plaines fertiles du Nord. Durant sa vie, Thérèse conservera la mémoire de cette terre qui l’a vu naître, grandir et s’épanouir.

Une militante née

Aînée d’une famille d’agriculteurs de sept enfants, elle rejoint ses parents sur la ferme à l’âge de 16 ans, un brevet élémentaire en poche. Les capacités de la jeune fille étaient certaines, si bien que le corps professoral aurait souhaité qu’elle poursuive ses études, mais " mon père et ma mère avaient besoin de bras sur la ferme, ça coulait de source, c’était le travail qui commandait " avouait-elle, il y a quelques années, à Sophie Chatenet, journaliste pour la Presse agricole du Massif Central.
Comme une évidence de l’après-guerre, Thérèse milite très vite à la JACF et devient, à 24 ans, secrétaire générale du mouvement national. Le chantier est titanesque. En 1950, le mouvement est déjà une organisation de masse et le journal " Jeunes Rurales " dans lequel écrit Thérèse tire à 150.000 exemplaires.

Des valeurs humaniste et progressiste

C’est durant ces années d’engagement à la JACF que Thérèse croise le chemin de Michel Debatisse, jeune agriculteur auvergnat, investi lui aussi dans les instances parisiennes de la jeunesse agricole chrétienne. Elle a 29 ans, il en a 26 et ont en partage des valeurs humaniste et progressiste. Le jeune couple se marie en 1956 et Thérèse quitte son Nord d’enfance pour s’installer à Palladuc, au cœur de la montagne thiernoise. En 1957, le sourire de la petite Véronique vient combler le couple. Mais alors que l’investissement syndical de son mari grandit et que les allers-retours Palladuc-Paris se font de plus en plus nombreux, Thérèse poursuit son militantisme dans le syndicalisme agricole local.
Elle participe activement à la vie de la commission féminine, s’intéresse aux Groupements féminins animés par la conseillère de la Mutualité Sociale Agricole. Pendant des années, elle en sera d’ailleurs la présidente permettant aux agricultrices du secteur d’acquérir les compétences nécessaires pour tenir la comptabilité et aider à la gestion des exploitations aux côtés de leur mari. Cet engagement chevillé au corps conduira Thérèse à s’engager à la MSA du Puy-de-Dôme dont elle assurera la vice-présidence durant plusieurs années. Soucieuse du bien-être de ses concitoyens, très vite Thérèse prend part à la vie municipale ; elle sera Maire de Palladuc durant des années.
Parmi ses nombreuses réalisations communales, on retiendra l’extension de la zone industrielle à proximité de la sortie de l’autoroute qui a boosté le développement économique du secteur pour lequel Thérèse n’a eu de cesse d’œuvrer.

Le goût des autres

Thérèse Debatisse n’était pas que la " femme de ". C’était " Elle " avant tout, dans toute sa personnalité qui, par son caractère, ses engagements et sa détermination a beaucoup œuvré pour l’agriculture et la reconnaissance du travail des femmes dans les exploitations.
Par amour sans aucun doute et par conviction certainement, elle a permis à son mari d’exercer totalement ses missions en assurant le travail quotidien sur l’exploitation, mais toujours tournée vers les autres, pour les autres. Elle aimait son prochain, avait le goût des autres : une valeur chrétienne pour rassembler, accompagner et construire ensemble.
A Véronique Sauzedde, sa fille qui  elle aussi a œuvré aux côtés des agriculteurs, ses petits-enfants et à tous ses proches, L’Auvergne Agricole, la Fnsea63 et les JA63 adressent leurs sincères condoléances. Thérèse restera à jamais dans nos cœurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole