Aller au contenu principal

Céréales en montagne
Faire les bons choix pour améliorer son autonomie fourragère

Le 10 juin à Arlanc, l’UDSEA et l’association APDLF organisent une opération sur la production de céréales en montagne.

Contribuer à l’élaboration de références locales

«En septembre dernier, suite à l’implication des agriculteurs de la Pra sur la jour- née céréales de l’Association Céréales Montagne et sur la journée de l’herbe en Haute-Loire, Pascal Servier, secrétaire général de l’Udsea me demandait de prendre mes responsabilités et de mettre mes compétences en termes d’expérimentation végétale au service des agriculteurs du Livradois-Forez.

J’ai accepté de relever le défi avec l’association APDLF car il me semble important de valoriser les compétences individuelles au service du collectif. C’est aussi le rôle d’un responsable local de rechercher des solutions aux problèmes journaliers et concrets de nos exploitations. De plus, l’acte de production, la technique et l’économie ont toujours été des sujets importants pour le réseau Udsea. Notre stratégie n’est pas d’être jardinier du territoire.

La mise en place d’un essai variété par l’association Agriculture professionnelle et Développement en Livradois-Forez m’a semblé opportune pour permettre aux agriculteurs du secteur de se retrouver et discuter de la culture des céréales. La forte pression maladie que nous rencontrons ce printemps et les difficultés à la contenir confirment que c’est un sujet d’actualité.

La concrétisation de cet essai est le fruit d’un partenariat et d’un échange avec Agri Sud Est qui a fourni les semences et avec qui nous collaborons sur d’autres essais notamment sur le désherbage des céréales.

L’essai variétés triticale et blé d’Arlanc a plusieurs intérêts :

• Pour chaque agriculteur, il permet de comparer les différentes variétés et de vérifier si elles correspondent à ses attentes ; production de grain, de paille, résistance aux maladies à la verse… En triticale, les différences de sensibilité à la Rouille jaune et à la Rhynchosporiose sont impressionnantes. En blé, plusieurs variétés très rustiques ou grosses productrices de paille sont très intéressantes.

• Collectivement il permet de vérifier l’adaptation aux conditions locales des variétés.

• C’est un moyen d’orienter les choix des variétés et des produits qui nous sont proposés lors de nos achats.

Les deux essais « désherbage » sur Sauvessanges visent à tester des produits en cours d’homologation sur les mauvaises herbes locales, notamment sur le bleuet pour lequel peu de références nationales existent.

En parallèle, ce printemps, nous avons mis en place un essai « Fongicide sur Triticale » à Sauvessanges avec Arvalis. Il permettra de mieux connaître les maladies et l’efficacité des moyens de lutte. Avec cette opération, nous intégrons un réseau national et permettons que nos spécificités locales soient prises en compte.

Le 10 juin, la visite est aussi l’opportunité pour vous, de nous faire part de vos besoins. Les céréales ne sont qu’un sujet parmi d’autres. Cette journée doit surtout être un moment convivial qui nous permet de nous retrouver et de discuter.»

Interview


Gérald Chautard, agriculteur à Arlanc exploite la parcelle support de l’essai « variétés céréales »

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer à cette opération ?

Sur le secteur, ce type d’opération pour comparer les performances des cultures a déjà été mené par le passé. Je trouve que les résultats sont toujours intéressants. Il s’est trouvé que ma parcelle était adaptée pour l’opération. C’était donc l’occasion de participer activement à une action locale et collective.

Ensuite, à titre personnel, l’expérience est formatrice. La parcelle et les cultures sont suivies quasiment au jour le jour : avancée de la culture, détection des premiers signes en cas de maladie… C’est une formation en conditions réelles.

 

Quel est l’objectif visé par l’essai ? Quels résultats attendez-vous ?

Sur nos exploitations d’élevage de montagne, la production céréalière est déterminante pour accéder à l’autonomie fourragère. Pourtant nous n’avons pas beaucoup de temps à y consacrer. Il est donc essentiel d’identifier les variétés les plus rustiques, celles qui seront les plus performantes dans nos conditions climatiques et pédologiques tout en nécessitant peu d’interventions techniques.

C’est là l’objectif de l’essai « variétés céréales».

Cette année, la parcelle support se situe dans une zone de plaine, en bordure de rivière, ce qui lui confère des conditions météorologiques représentatives mais des caractéristiques pédologiques atypiques. Il serait intéressant que l’essai soit renouvelé l’année prochaine sur une parcelle de coteau. Avis aux amateurs…

 

Le 10 juin, les personnes intéressées sont invitées à visiter la parcelle. Que pourront-elles voir ?

Elles pourront comparer l’état d’avancée de 12 variétés de blé et 9 variétés de triticale. Globalement, toutes ont bien levé mais on constate des écarts significatifs : variétés plus ou moins précoces, plus ou moins résistantes aux maladies. Il sera également possible d’apprécier l’efficacité des interventions désherbage et fongicide par rapport à des témoins.

Bien sûr, les performances en termes de rendement en grain et en paille ne seront accessibles qu’après la moisson.

En parallèle des observations sur les cultures, cette journée se veut un moment de convivialité, une occasion d’échanger entre nous sur nos problématiques du quotidien. C’est la raison pour laquelle la visite se clôturera autour d’un déjeuner.

Propos recueillis par Fabienne Antheaume

Rendez-vous au lieu-dit Coisse à Arlanc, le mardi 10 juin prochain, de 10h45 à 13h.

Visite ouverte à tous. L’action se terminera autour d’un déjeuner convivial.

Pour s’inscrire à la journée, contacter l’UDSEA au 04.73.44.46.90.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole