Aller au contenu principal

FCO
Evaluer la fertilité des béliers avant la mise en lutte

Détecter la fertilité des béliers suite au passage de la fièvre catarrhale de cet été est une démarche essentielle pour assurer l’avenir de son élevage. Explications.

Près de 300 foyers cliniques ovins FCO sont aujourd'hui repérés dans le Puy-de-Dôme. Un triste chiffre qui rappelle chaque jour aux producteurs de moutons que la fièvre catarrhale est bien présente et qu'elle peut surprendre à tout moment.

Au-delà des symptômes engendrés par la maladie, vétérinaires et techniciens alertent  aujourd'hui sur les risques importants d'infertilité des béliers et sur la nécessité de mettre en place des solutions pour assurer la prolificité des lots luttés cet automne et la production d'agneaux en 2009. C'est dans ce sens que les organisations professionnelles agricoles du département(1) ont organisé la semaine dernière,  une journée de formation sur l'examen des organes génitaux des béliers. « L'objectif pour les éleveurs étant  d'évaluer la fertilité de leurs béliers par la méthode de palpation » explique Delphine Daniel, vétérinaire conseil du groupement Lim Ovin. 

L'examen se fait bélier par bélier. Il consiste à descendre les testicules en serrant le cordon et à repérer ainsi toute anomalie suspecte :  testicules de tailles différentes, manque de volume, peau plissée, partie dure au niveau de la queue de l'épididyme.... L'examen doit être réalisé avant la mise en lutte pour s'assurer de la capacité de reproduction des béliers  et garantir des résultats de fertilité et de prolificité corrects sur les lots.

Un bélier vacciné n'est pas obligatoirement fertile

 

Quand un bélier est douteux, la vétérinaire conseille de mettre l'animal à part. « Les mâles touchés par la FCO sont totalement inaptes à la reproduction pendant au moins trois mois, même s'ils ont été vaccinés entre temps» précise Delphine Daniel. Il apparaît en effet que dans des élevages non touchés une partie des béliers ait contracté la maladie avant la vaccination et sans pour autant  avoir été vus malades !

Ainsi,  les béliers vus malades au cours de l'été ou de l'automne doivent impérativement être écartés des luttes d'automne «car ils ont toutes les chances d'être infertiles » confirme la vétérinaire. En revanche, pour les béliers non vus malades, la palpation des testicules est vivement conseillée. Car c'est elle qui détectera une grande partie  des animaux infertiles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole