Aller au contenu principal

Calamités agricoles
Evaluation sécheresse enclenchée sur le terrain

Après un été de sécheresse et de chaleurs inédites, l'heure est à l'évaluation des pertes sur les prairies et fourrages avant une éventuelle indemnisation du régime des calamités agricoles.

Sur le secteur de Thiers, Sabine Tholoniat a accueilli le représentant de l'Administration pour une tournée sécheresse.

Entre le 5 et le 12 août, la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme a organisé deux visites de terrain avec les agriculteurs et le représentant de la DDT afin de commencer à évaluer l'entendue des pertes fourragères consécutives à la sécheresse et aux fortes chaleurs qui se sont abattues cet été sur le département.
Dans les secteurs d'Ambert et de Thiers, les dégradations sur les prairies sont indiscutables et les conséquences impactantes pour les exploitants. "C'est encore trop tôt pour évaluer les dégâts qui varient selon les secteurs et les exploitations, mais la perte de récolte est bien réelle partout " constate Sabine Tholoniat, secrétaire de la Chambre d'agriculture, présidente de la Fnsea 63. "C'est une double peine pour les exploitants car cette perte intervient dans un contexte de hausse des charges qui fragilise davantage leurs trésoreries et donc leurs capacités à acheter du fourrage demain ". Dans le cadre de cette tournée sécheresse, la profession a donc demandé au représentant de l'Administration de prendre en compte les dégradations et les pertes constatées, et de les intégrer dans l'indemnisation issue du régime des calamités agricoles (régime mobilisé par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, en date du 22 août- lire p.06- NDLR).

Incertitude sur l'indemnisation

Impossible pour le moment de se prononcer sur le niveau d'indemnisation qui sera octroyé, "il faut pour cela attendre le bilan fourrager qui sera réalisé au plan national ; c'est lui qui conditionne la fixation des indemnisations définies au plan national" précise Sabine Tholoniat. Mais l'élue de la Chambre insiste sur la nécessité d'une indemnisation à la hauteur des difficultés "car sinon on va tout droit vers la décapitalisation des cheptels. Le risque est énorme, car si des mères sont vendues aujourd'hui, c'est la prodution de demain qui est atteinte et des filières entières qui sont fragilisées".
Les pluies de ces derniers jours ont certes amélioré la situation dans certains secteurs, mais elles ne compenseront jamais les pertes enregistrées. Sabine Tholoniat souhaite que ce nouvel épisode de sécheresse et de chaleur cumulées suscite une prise de conscience sérieuse sur la gestion de l'eau. "On ne peut pas continuer comme ça ! Certes, tous les hectares ne sont pas irrigables mais si nous avions des barrages conséquents nous pourrions sécuriser des surfaces pour l'agriculture et aussi pour les autres usages, notamment l'eau potable".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les éleveurs du syndicat Aubrac des Volcans sur le ring confectionné en partenariat avec les élèves du lycée du Breuil-sur-Couze.
L'Aubrac a fait le show au château du Breuil !
La 20ème édition de la compétition départementale Aubrac a rassemblé une centaine d'animaux et attiré plus de 600…
Une équipe de professionnels et de techniciens au complet pour organiser le concours départemental Salers du Puy-de-Dôme version 2022
#salers2022, une belle réussite !
Samedi 27 août, c’était au tour de la commune d’Ardes-sur-Couze d’accueillir le concours départemental Salers et de mettre en…
Le 8 septembre, la coopérative a inauguré son nouveau moulin dans la plaine de Saint-Ignat, en présence de nombreuses personnalités politiques locales.
Limagrain inaugure son nouveau moulin
Limagrain a inauguré son nouveau moulin à blé à Saint-Ignat, après plus de deux ans de travaux et 24 millions d'euros d'…
L’Aubrac présente son fleuron dans le Puy-de-Dôme
Le 10 septembre prochain, le syndicat Aubrac des volcans vous donne rendez-vous au lycée agricole du Breuil-sur-Couze pour le…
De gauche à droite : Gilles Flandin et Damien Bonaimé, respectivement président et directeur de la Safer Auvergne-Rhône-Alpes.
La Safer Auvergne-Rhône-Alpes présente sa feuille de route 2022-2028
À l’occasion de la rentrée 2022, la Safer Auvergne-Rhône-Alpes a présenté sa feuille de route pour les années à venir. Gilles…
Bouteille de lait
Prix du lait : à la recherche de plus de visibilité
La juste rémunération des producteurs de lait est toujours au cœur des combats de la Fédération des producteurs de lait du Puy-de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole