Aller au contenu principal

«Enrayer la dynamique antispéciste»

Quentin Baumont, président JA Puy-de-Dôme

Quentin Baumont, président de Jeunes Agriculteurs Puy-de-Dôme.

Le jeudi 2 juillet, trois entrepreneurs – Xavier Niel (Free), Jacques-Antoine Granjon (Veepee - ex Vente-privee.com), Marc Simoncini (fondateur de Meetic) – et le journaliste Hugo Clément se sont associés à d’autres personnalités et des associations de protection animale (L214 mais aussi CIWF, Welfarm, OABA, ...), pour proposer un Référendum d’Initiative Partagée (RIP) avec 6 mesures, portant notamment sur l’élevage.

Retour sur le sujet avec Quentin Baumont, président de Jeunes Agriculteurs Puy-de-Dôme.

 

Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les mesures soutenues ?

Ce RIP porte sur 6 mesures, dont deux qui concernent principalement l’élevage : l’interdiction de l’élevage des animaux de rente en cage, case, stalle ou box et l’interdiction de la construction de tout nouvel élevage n’offrant pas accès au plein air, et à terme l’interdiction de tout élevage ne présentant pas la garantie d’accès au plein air. Il y a aussi l’interdiction de l’élevage pour la fourrure, l’interdiction de la chasse à courre et des chasses traditionnelles, l’interdiction des spectacles d’animaux vivants ainsi que l’interdiction de l’expérimentation animale si possibilité d’alternative.

Quel est votre point de vue sur une telle initiative ?

Tout d’abord, il faut bien rappeler que c’est une initiative, il faut donc qu’elle arrive à rassembler le soutien de 185 parlementaires ; et pour conduire à un référendum, la proposition doit être soutenue par 10% du corps électoral (soit 4,7 millions de personnes environ).

A ce jour, 135 parlementaires soutiennent l’initiative. Et même si à ce jour, aucun député du Puy-de-Dôme n’est signataire, nous devons collectivement enrayer la dynamique de signature ! Car leur objectif est ouvertement «anti-élevage» et non pas pour l’amélioration des conditions de bien-être animal ! Demain, ces signataires veulent-ils encore des agriculteurs ? des animaux ? de la biodiversité. Ou préfèrent-ils des importations massives ?

C’est à se demander ! Si l’on ajoute à ce RIP, les tags et dégradations commis, les vidéos L214, cela donne assez nettement l’impression d’un monde agricole et rural pris entre le marteau et l’enclume des animalistes, abolitionnistes et antispécistes de tous poils, rêvant d’une campagne sans meuglement, bêlement, hennissement ou même aboiement.

 

Propos recueillis par Adeline Javion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole