Aller au contenu principal

«Enrayer la dynamique antispéciste»

Quentin Baumont, président JA Puy-de-Dôme

Quentin Baumont, président de Jeunes Agriculteurs Puy-de-Dôme.

Le jeudi 2 juillet, trois entrepreneurs – Xavier Niel (Free), Jacques-Antoine Granjon (Veepee - ex Vente-privee.com), Marc Simoncini (fondateur de Meetic) – et le journaliste Hugo Clément se sont associés à d’autres personnalités et des associations de protection animale (L214 mais aussi CIWF, Welfarm, OABA, ...), pour proposer un Référendum d’Initiative Partagée (RIP) avec 6 mesures, portant notamment sur l’élevage.

Retour sur le sujet avec Quentin Baumont, président de Jeunes Agriculteurs Puy-de-Dôme.

 

Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les mesures soutenues ?

Ce RIP porte sur 6 mesures, dont deux qui concernent principalement l’élevage : l’interdiction de l’élevage des animaux de rente en cage, case, stalle ou box et l’interdiction de la construction de tout nouvel élevage n’offrant pas accès au plein air, et à terme l’interdiction de tout élevage ne présentant pas la garantie d’accès au plein air. Il y a aussi l’interdiction de l’élevage pour la fourrure, l’interdiction de la chasse à courre et des chasses traditionnelles, l’interdiction des spectacles d’animaux vivants ainsi que l’interdiction de l’expérimentation animale si possibilité d’alternative.

Quel est votre point de vue sur une telle initiative ?

Tout d’abord, il faut bien rappeler que c’est une initiative, il faut donc qu’elle arrive à rassembler le soutien de 185 parlementaires ; et pour conduire à un référendum, la proposition doit être soutenue par 10% du corps électoral (soit 4,7 millions de personnes environ).

A ce jour, 135 parlementaires soutiennent l’initiative. Et même si à ce jour, aucun député du Puy-de-Dôme n’est signataire, nous devons collectivement enrayer la dynamique de signature ! Car leur objectif est ouvertement «anti-élevage» et non pas pour l’amélioration des conditions de bien-être animal ! Demain, ces signataires veulent-ils encore des agriculteurs ? des animaux ? de la biodiversité. Ou préfèrent-ils des importations massives ?

C’est à se demander ! Si l’on ajoute à ce RIP, les tags et dégradations commis, les vidéos L214, cela donne assez nettement l’impression d’un monde agricole et rural pris entre le marteau et l’enclume des animalistes, abolitionnistes et antispécistes de tous poils, rêvant d’une campagne sans meuglement, bêlement, hennissement ou même aboiement.

 

Propos recueillis par Adeline Javion

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole