Aller au contenu principal

Maïs semence
Enfin le début des castrations !

Les castrations ont débuté dans le département . Une date tardive loin d’arranger les producteurs qui ont des difficultés à trouver de la main d’œuvre saisonnière.

Les castrations des maïs ont commencé le week-end du 14 juillet avec 15 jours de retard. Un décalage qui impacte la disponibilité des saisonniers.

Les castrations des maïs dans la plaine de Limagne commencent. Elles accusent un retard de près de trois semaines, suite au climat médiocre de ce printemps. Les maïs ont souffert des températures froides et dans certains secteurs des excès d’eau. Les plantes sont donc particulièrement hétérogènes à la fois sur le département et dans les parcelles.

 

Retard et manque de main-d’œuvre

Les premières castrations ont commencé le week-end du 14 juillet. En Limagne, le pic de travail est prévu pour cette semaine. Une étape à ne pas rater pour assurer une fécondation optimale à la culture. Malheureusement, la main d’œuvre saisonnière, peu habituée à ce décalage, ne sera pas au rendez-vous. « La semaine dernière nous étions 57 pour castrer les maïs semence. Cette semaine, plus de la moitié de mes salariés sont partis parce qu’ils avaient prévu de prendre leurs vacances à cette période, où d’ordinaire les castrations sont terminées. Heureusement, nous avons bien avancé la semaine précédente, nous devrions donc ne pas être trop à la course ces prochains jours » explique Christophe Cautier, président du syndicat des producteurs de maïs semence. Néanmoins, précise-t-il, ce ne sera pas le cas pour certains de ses collègues qui débutent tout juste les castrations.

En milieu de semaine dernière, 20% des surfaces de maïs avaient reçu un coup de couteau. A cette heure, le président estime que près de 70% des surfaces ont été castrées mécaniquement.

Une hétérogénéité importante

Sur l’ensemble du département, les parcelles de maïs semence sont hétérogènes. Certaines sont très en retard et d’autres voient dans leurs rangs des plantes, ayant souffert des conditions climatiques, avec un développement végétatif réduit.

Les excès d’eau du printemps dans le nord de la Limagne ont pénalisé les rendements d’une dizaine d’hectares qui ne seront pas récoltés. Tout comme une vingtaine d’hectares en Limagne sud victime de la tempête de grêle il y a trois semaines.

Limagrain estime que la récolte débutera aux alentours du 10 septembre, avec un pic de travail de fin septembre à début octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole