Aller au contenu principal

Mobilisation
Encourager l’achat citoyen de viande porcine français

La section porcine de l’Udsea du Puy-de-Dôme a mobilisé ses troupes mardi 12 juin afin de dénoncer l’absence d’étiquetage de l’origine des viandes de porc dans les grandes surfaces.

«Viande Porcine française : la mobilisation continue ! » tel est le message qui a guidé la mobilisation des producteurs de la section porcine de l’Udsea dans les supermarchés Carrefour à Ménétrol, et Leclerc à Enval.

Depuis 5 ans, la production porcine française connaît en effet une crise sans précédent. Le coût de revient d’un porc charcutier reste régulièrement supérieur au prix payé. «Cette situation est insupportable. Les éleveurs de porcs français sont en droit de pouvoir vivre de leur métier » explique Alain Robert, administrateur de l’Udsea et président de l’Union régionale porcine Auvergne Limousin.

Mais vivre de son métier suppose une meilleure valorisation de la production française. C’est en ce sens que la mobilisation des producteurs de l’Udsea du Puy-de Dôme s’est organisée mardi dernier. Leur objectif était d’alerter les grandes surfaces sur la nécessité d’identifier clairement l’origine de la viande porcine. « La mise en avant de la production française doit susciter l’achat citoyen et faire augmenter la demande en produits français pour, à terme, faire remonter les cours » estiment les producteurs de la section porcine de l’Udsea. Ils souhaitent ainsi que la marque VPF devienne le moyen privilégié d’étiquetage de toutes les viandes et produits de charcuterie issus de porcs nés, élevés, abattus et transformés en France.

« Nous ne baisserons pas les bras et nous continuerons à nous mobiliser pour que le plus grand nombre de GMS entendent notre appel » conclut Alain Robert.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole