Aller au contenu principal

Encore une bonne année pour la race Montbéliarde

Le syndicat départemental de la race a tenu son assemblée générale la semaine dernière où le bilan de l’année 2015 et les projets de 2016 ont été exposés aux adhérents.

Au Gaec des Violettes, la qualité du lait et la sélection des animaux ont été au cœur des discussions.

Les adhérents du syndicat Montbéliard se sont donnés rendez-vous le 16 février dernier à Vernines, dans les monts Dômes pour leur assemblée générale annuelle. Après une matinée en salle, les éleveurs ont visité le Gaec des Violettes à Aurières où les Montbéliardes côtoient des Abondances.

 

Concours en pagaille

L’activité 2015 du syndicat a été marquée par les concours. Les éleveurs de Montbéliardes se sont illustrés dans plusieurs compétitions nationales telles que «Le Prestige» où un éleveur et trois vaches du Puy-de-Dôme ont obtenu de bons résultats. Le concours de la Vallée de l’Ance a également reçu la visite des meilleurs sélectionneurs puydômois.

Pierre Viallard, président du syndicat, félicite ses adhérents qu’il espère revoir dans les concours départementaux. «Nous reconduisons pour 2016 le concours de Gelles et le concours départemental est prévu à Ambert à l’occasion des Fourmo’Folies. Nous poursuivons la promotion de notre race qui, encore une fois, affiche de bons résultats techniques dans le Puy-de-Dôme.» Côté effectif, la Montbéliarde stagne depuis 2013 à environ 15 000 animaux dans le département, majoritairement élevée dans l’Artense-Cézallier-Sancy et les monts Dômes.

Visite sous signe de qualité

C’est sous une légère couche de neige que les éleveurs Montbéliard du Puy-de-Dôme ont visité le Gaec des Violettes pour clôturer leur journée. Une rencontre peu banal dans cet élevage en zone St-nectaire où les Montbéliardes partagent leur étable avec des Abondances. Cependant, ce n’est pas pour cette raison qu’ils se sont rendus ici. Le Gaec créé par quatre éleveurs, Rémi Bony, Pauline Brendani, Marilyne Randanne et Jean Valère, enregistre de très bons résultats sur la qualité du lait. Avec 35 vaches laitières dont 29 Montbéliardes, l’exploitation produit chaque année 216 000 litres de lait dont 80% sont transformés en fromages. En moyenne, 6 224 kg de lait sont produits par vache (6 500 pour les Montbéliardes) à 37,5 g/kg de Taux Butyreux et 33,3 g/kg de Taux Protéiques. Côté cellules, le Gaec est largement en-dessous des seuils d’alerte. «Nous avons modifié l’hygiène de traite à l’automne 2014. On utilise maintenant de la mousse désinfectante et de la laine de bois. La laine de bois est toujours sèche ce qui apporte, lors du nettoyage des trayons, plus de confort que les lavettes. On désinfecte ensuite la mamelle avec la mousse» explique Pauline Brendani. L’hygiène de traite et le suivi rigoureux des animaux permettent ainsi d’éviter les mammites. Au Gaec des Violettes, plus de 30% des animaux n’ont pas de traitement (ni antibiotique, ni obturateur) au tarissement et seulement 13% des vaches (soit cinq) ont déjà eu une mammite sur la période de production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole