Aller au contenu principal

Encadrement des promotions : les distributeurs tentent-ils de saboter les EGAlim ?

Alors que l'encadrement des promotions à 34 % de la valeur des produits alimentaires est entré en vigueur au 1er janvier, le réseau FNSEA+JA dénonce la persistence des rabais pouvant aller jusqu'à 50%.

La loi alimentation prévoit un encadrement strict des promotions abusives sur les produits alimentaires.

Encadrement des promotions : les distributeurs tentent-ils de saboter les EGAlim ?

Alors que l'encadrement des promotions à 34 % de la valeur des produits alimentaires est entré en vigueur au 1er janvier, il est effarant de constater que certaines enseignes de la grande distribution n'ont pas encore intégré la nouvelle législation sur les étiquettes et dans les catalogues. En effet, nombre de promotions ont été constatées sur des produits alimentaires, bruts (porc, vin...) ou transformés avec des rabais de l'ordre de 50 %. La loi n'est donc pas encore respectée ! Le réseau FNSEA+JA surveille étroitement les comportements d es enseignes en matière de promotions. Nous dénoncerons toute tentative de contournement ! Nous attendons de l'Etat qu'il soit ferme face à de tels agissements et qu'il rappelle ce que risquent les opérateurs à flirter de cette manière avec la légalité. De plus, il revient à la DGCCRF d'indiquer clairement les modalités de contrôle de cette ordonnance. La meilleure manière de saboter cette expérimentation, dont la durée est limitée à deux ans, serait de ne pas la respecter afin de « prouver » qu'elle n'est pas efficiente. Nous demandons aux distributeurs de cesser ces pratiques, et aux pouvoirs publics de les sanctionner.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole