Aller au contenu principal

En campagne électorale plutôt qu’au travail pour les campagnes

Editorial

Peut-être pensez-vous que c’est une bonne chose qu’il prenne connaissance des problématiques agricoles sur le terrain mais là n’était pas le sujet de sa visite. Pas de rendez-vous officiel, pas de rencontre avec la profession… Il était venu pour soutenir les candidats aux législatives du parti «La République En marche».

Etait-ce bien la place d’un Ministre en charge d’un secteur économique en crise ?

Pour nous, syndicat professionnel, la réponse est NON !

Nous estimons que le rôle du ministre de l’Agriculture n’est pas de faire des visites en catimini mais de partager les préoccupations des agriculteurs et de leur permettre de lui faire part de leurs attentes, et elles sont nombreuses !

Nous aurions pu l’interpeller sur différents sujets : les aides de la PAC attendues pour certaines depuis 2 ans et qui ne sont toujours pas versées, l’arrêté sur les produits phytosanitaires, les zones vulnérables, une orientation trop ciblée des subventions départementales mais également de l’irrigation.

Une occasion nous aurait été donnée de lui exposer les besoins en eau de notre département, tant d’un point de vue sociétal, environnemental et agricole ; qui plus est à la veille du déplacement du président d’Irrigant de France dans le département.

Au vu du nombre et de la lourdeur des dossiers agricoles en cours ainsi que de l’urgence de la situation des agriculteurs, nous attendions du ministre de l’Agriculture qu’il fasse passer les dossiers agricoles avant une campagne électorale.

Même si une rencontre n’aurait probablement pas changé la situation agricole du jour au lendemain, JA 63 et FNSEA 63 auraient quand même apprécié qu’un moment soit accordé aux syndicats majoritaires de l’agriculture.

Fort heureusement, malgré un soutien du ministre de l’Agriculture, le candidat de «La République En Marche» sur la 5ème circonscription pourra essayer de consacrer la fin de son mandat de Président de chambre au service des agriculteurs du Puy de Dôme !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole