Aller au contenu principal

PAC
Elus de la montagne et agriculteurs unissent leur voix

Les positions portées par les agriculteurs de tous les massifs français dans le cadre du plan stratégique national pour la PAC sont partagées par les élus de l’ANEM. Un soutien de taille et sans faille qui devrait se concrétiser par un rendez-vous avec le ministre de l’Agriculture.

« Tous derrière l’agriculture de montagne ». Tel aurait pu être le slogan porté par l’ensemble des participants de la conférence de presse conjointe de l’ANEM et de l’lntermassif agricole français, organisée, mercredi dernier, à Paris. Le moment était assez inédit, puisque de manière très officielle, l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM) a affiché sans détour son soutien plein et entier à l’ensemble des propositions élaborées par les représentants agricoles de tous les massifs français (Alpes, Vosges, Jura, Massif central, Pyrénées et Corse) en faveur d’une PAC qui accompagne véritablement l’agriculture de montagne. « Sans l’agriculture, la montagne, ne peut pas exister. Ce sont 50 000 exploitations ; 8,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires et pas moins de 250 000 emplois directs qui sont concernés », a rappelé Jeanine Dubie, présidente de l’ANEM et députée des Hautes-Pyrénées (PRG). Et ce sans compter tous les bénéfices substantiels générés par l’activité agricole, qu’a détaillé Jean-Pierre Vigier, vice-président de l’ANEM et député de Haute-Loire (LR) : « maintien des paysages ouverts, protection de la biodiversité, lutte contre les incendies, les avalanches, les glissements de terrain…L’agriculture de montagne renforce l’attractivité touristique ainsi que l’identité de ces territoires ».

« L’agriculture de montagne fait corps avec son environnement »

A l’heure où la France doit faire des choix dans le cadre de la déclinaison nationale de la PAC, les spécificités de la montagne méritent d’être prises en compte, au titre de l’économie, de l’aménagement du territoire mais aussi de « son adéquation avec les attentes sociétales », comme l’a souligné Pascale Boyer, secrétaire générale de l’ANEM et députée des Hautes-Alpes (LREM). D’un commun accord entre élus et agriculteurs, cela passe par trois mesures stratégiques : d’abord par la sanctuarisation voire le renforcement des ICHN (Indemnités compensatoires de handicaps naturels), qui ont bénéficié en 2019 à 110 000 agriculteurs ; ensuite par le maintien des aides couplées, considéré « comme une nécessité vitale pour les productions qui les perçoivent », a souligné Dominique Fayel, éleveur dans l’Aveyron, et parlant au nom du Massif central ; et enfin par la prise en compte objective de toutes les surfaces pastorales. « 2015 a certes marqué un rééquilibrage au profit des surfaces pastorales, mais les déséquilibres subsistent toujours », a certifié Philippe Lacube, représentant des Pyrénées pour l’Intermassif.

Pastroralisme et herbe, dans l’écorégime « par nature »

A ce titre, le système de « proratisation » qui devrait être mis en place par le système satellitaire LIDAR (Light detection and ranging ou laser aéroporté) inquiète les responsables professionnels. Cette technique de télédétection, expérimentée en Espagne, et qui sera opérationnelle dès le 1er janvier 2023, permet l’acquisition de données tridimensionnelles à haute résolution afin de réaliser des cartographies précises et des relevés terrain. « Mais cette technique qui ne vaut pas l’analyse terrain, par l’observation humaine, risque d’exclure une partie du territoire (…) C’est perturbant de mettre en cause les systèmes qui marchent et de remettre les compteurs à zéro », a affirmé Philippe Lacube. « La PAC de demain ne doit pas se tromper d’objectif. Le système pastoral est un levier de l’économie montagnarde. Il l’est aussi pour les futurs écorégimes, au même titre d’ailleurs que l’herbe », a-t-il insisté. L’ensemble de cet argumentaire sera développé par les responsables de l’ANEM auprès du ministre de l’Agriculture très prochainement. Un rendez-vous est en cours de calage.

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Mathieu Peyrat a repris l'exploitation de François Dauphin à Job.
" J'ai eu la chance d'avoir le repreneur sous la main"
Plusieurs journées autour de la cessation et reprise d'exploitation sont organisées dans le Puy-de-Dôme. L'occasion de rencontrer…
Ovins dans une étable
La filière ovine puydômoise à la recherche de repreneurs
Le renouvellement des générations est également un enjeu pour les filières puisqu'il assure le maintien du maillage des activités…
Emmanuel Bernard, Bruno Dufayet et Jonathan Janichon face aux représentants des éleveurs de la région Auvergne Rhône Alpes mardi 16 février à Aubière.
Les éleveurs allaitants mettent la pression sur le gouvernement
 Prix en berne, échec du plan-filière, négociations difficiles de la Pac, indifférence et passivité gouvernementale... Les…
Le 17 février, une trentaine d'agriculteurs a répondu présent à l'invitation de la Chambre d'agriculture autour d'une réunion d'information sur la mise en place d’une filière légumes dans le Puy-de-Dôme.
Légumes de plein champ : les prémices de la filière
Le 17 février dernier, la première réunion d'information autour de la production de légumes de plein champ marque le début des…
L’appel des 45 parlementaires pour une PAC juste et durable
A l'initiative d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, 45 parlementaires de toutes sensibilités, ont lancé officiellement,…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 et Quentin Baumont, président de JA63
"Nous ne lâcherons rien !"
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 et Quentin Baumont, président de JA63, reviennent sur les raisons de la mobilisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole