Aller au contenu principal

Dynamique de progrès pour la race aubrac

La race poursuit son ascension tant en nombre de vaches que de nouveaux détenteurs. Le syndicat accompagne les éleveurs dans cette dynamique avec ses partenaires techniques que sont l’EDE et l’Union Aubrac.

Beaucoup de voyants sont au vert pour la race aubrac dont la progression témoigne de sa vitalité dans le département du Puy-de-Dôme avec  500 vaches de plus en janvier 2020 et une progression des installations de troupeaux aubrac (+2%) alors que toutes les autres races fléchissent.

Les nombreux participants venus de tout le département ont apprécié l’accueil dans la petite salle des fêtes du village de Bughes chez le  nouveau président Sébastien Laubanie. Ce dernier, qui présidait sa première assemblée générale, a insisté sur le besoin de travailler collectivement  et de mettre en place des moments de convivialité pour que tous se connaissent et progressent ensemble sur des axes techniques et génétiques.

L’aubrac et son talon d’achille : la mortalité !

Certes beaucoup de voyants verts mais aussi un voyant rouge ! Le rapport technique mettait l’accent sur les résultats techniques du troupeau puydômois au travers de la Valorisation IPG (valorisation automatique pour tous les troupeaux aubracs de plus de 15 Vaches et disponible auprès de l’EDE) et des résultats des quelque 70 élevages  adhérents à Conseil Elevage Viande  comparés aux résultats de la France entière.

Un constat alarmant : 1 élevage sur 2 ne maîtrise pas la mortalité qui se situe 8,8 % dont la moitié en mortalité à -2 jours. De même il est observé un poids carcasse chez les vaches de réforme nettement supérieur d’une trentaine de kg (près de 400 kg) à la moyenne nationale ce qui veut dire qu’il y a des vaches très lourdes à fort gabarit qui ne correspondent plus au standard recherché par la race qui préconise 360/380kg. Cet aspect génétique de gabarit explique en partie cette mortalité périnatale d’autant plus que le département étant en forte progression par achat, toute vache codée « aubrac » qui arrive sur le département sert à constituer des cheptels de souche sans trop de sélection. C’est pour cela que l’EDE a mis en place le catalogue  reproducteurs, puis sa version informatique GENETIC BC pour proposer des reproducteurs et en garantir une base de qualité.

Outre l’aspect génétique mis en avant, il y a plusieurs facteurs qui influent sur cette mortalité : l’alimentation et notamment en fin de gestation avec la fabrication d’un bon colostrum. La surveillance et les soins autour du vêlage pour garantir  une bonne prise du colostrum et un bon transfert immunitaire. C’est aussi le logement et l’ambiance des bâtiments qu’il faut maîtriser.

Tous ces aspects sont abordés dans les formules de conseil que l’EDE du Puy-de-Dôme propose aux éleveurs pour les accompagner pour diagnostiquer et réduire cette mortalité.

Deux nouveaux administrateurs

Lors de cette assemblée générale, deux éleveurs ont intégré le Conseil d’administration : Yoan Bony d’Aurières et Cécile Amadon de Pontaumur. Ils sont très représentatifs du profil des éleveurs aubrac du département car ils sont en système mixte Laitier/allaitant. Ils auront mission avec leurs autres collègues administrateurs d’accompagner les activités du syndicat.

Zoom sur…

La mesure du tour de poitrine des veaux naissants est simple et efficace

Le calcul du poids naissance par cette technique est un enjeu très important dans les années à venir. Il permet de suivre l’évolution des gabarits, de l’alimentation en fin de gestation et ainsi éviter les dérives de poids. Mais, utilisé avec une pesée entre 3 et 5 mois, il servira au calcul du Poids à âge type 120 jours. C’est l’indicateur de la valeur laitière des mères, essentiel en race rustique. Il débouchera sur l’édition de l’index valeur laitière qui sera exigé en base de sélection par l’Union aubrac.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole