Aller au contenu principal

ADASEA
Dja cuvée 2009 : petit volume et diversifications

Seulement 65 dossiers d’installations aidées acceptés en Cdoa(1) de 2009 : c’est une chute de 30 % par rapport aux années précédentes… qui s’explique par la mise en place du nouveau parcours à l’installation.

A la tribune : la Présidente Michèle Boudoin Delesvaux, le Secrétaire général Patrick Levet et le Chef du Service Economie Agricole de la DDT, Xavier Canellas.

A son Assemblée générale du 14 juin, l'Adasea a présenté, comme tous les ans, les chiffres de l'installation aidée du département et l'analyse qu'elle peut en tirer, année après année. Cette cuvée 2009, très basse en nombre, serait due en premier lieu au décalage des installations sur 2008 et 2010. Tout le premier semestre de l'année 2009 a en effet été grevé par la mise en place du nouveau parcours à l'installation : sortie tardive des textes d'application et coordination des intervenants (Jeunes agriculteurs, chambre d'agriculture et Adasea).
L'autre raison de la chute est le climat économique difficile. C'est surtout le nombre d'installations aidées en bovin lait qui a baissé, en nombre (24) et en pourcentage (37 % des projets agréés). Le pourcentage d'installations aidées en bovin viande se maintient à 30 %... Au total, le centre de gravité de l'installation aidée reste dans le secteur bovin (79 %).
Pour reprendre le rapport de l'Adasea, «le candidat à l'installation en 2009 est un homme plus âgé que les années précédentes, 28 ans en moyenne. Il s'installe le plus souvent en production bovine (lait ou viande) au sein d'un Gaec. Il a une expérience antérieure de salarié agricole ou para-agricole.»

Une diversification à accompagner

La présidente de l'Adasea, Michèle Boudoin Delesvaux, met l'accent sur les projets de diversification et vente directe (pisciculture, apiculture, maraîchage, activité équestre...) qui occupent à présent une part importante des dossiers agréés. Ces dossiers requièrent la même rigueur d'approche que les autres, mais les références manquent. «Nous devons, au sein de la profession agricole, nous doter très rapidement de moyens pour référencer ces projets et les accompagner» souligne t-elle. «L'une des difficultés de ces dossiers est la main d'œuvre. Le jeune qui s'installe doit être conscient de la charge de travail qu'implique la commercialisation» souligne Céline Duquet, la directrice. Elle précise que les conseillers Adasea sont très régulièrement formés, afin que tous les aspects de ces installations atypiques soient examinés lors du projet.

(1) Cdoa : Comité départemental d'orientation agricole
(2) Dja : dotation jeune agriculteurs

 

Chiffres de l'Installation aidée 2009 dans le Puy-de-Dôme
- Nombre de dossiers agréés : 65
- Système de production : 79 % en bovin (lait, viande ou mixte)
- Pourcentage de femmes : 17 %
- Statuts des candidats avant l'installation : 37% salarié. 20% aide familial ou conjoint collaborateur. 18% formation.
- Diplômes : 98 % de niveau IV (Bepa) et plus. dont 21% de niveau Bts et plus.
- Forme juridique : 66 % en société
- Pourcentage d'installations Hors Cadre Familial : 37 %
- Revenu disponible prévisionnel année 1 : supérieur à 20 000€ pour 47 %.
- Montant de Dja(2) octroyé : 12 896 € (plaine), 17 646 € (zone défavorisée), 27 149 € (montagne).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole