Aller au contenu principal

FILIERE  BOVINE
Discussion franche et parfois tendue avec les éleveurs

En déplacement en Creuse avec son ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé le déblocage de 60 millions d'euros d'aides d'urgence aux éleveurs les plus en difficulté, qui ont gagné moins de 11 000 euros en 2020, tout en incitant la filière à continuer à se restructurer.

Les ministres ont été accueillis sur l’exploitation du Gaec des Mazeires, composé de Pascal Boiron et Bruno Petiot.

60 M€ pour la filière

Constatant les difficultés rencontrées par le monde de l’élevage, le Premier ministre a finalement indiqué, qu’outre la réorientation budgétaire des différentes lignes du volet agricole du Plan de Relance, il allait faire un geste de 60 millions d’euros en direction de la filière : “Pour tous les éleveurs qui ont gagné moins de 11000 euros en 2020, et qui on subit des pertes importantes, ce qui représente environ 18 000 exploitations [...], nous allons mettre en place un dispositif exceptionnel de soutien financier qui permettra de couvrir jusqu’à 80% des pertes d’exploitation, d'excédent brut d’exploitation (pas de chiffre d’affaires, je connais la distinction). On ne peut pas vous abandonner dans la situation d’urgence dans laquelle vous êtes. [...] Ça signifie une enveloppe de 60 millions d’euros qui va s’ajouter à l’enveloppe prévue dans le plan de relance [...]. Mais c’est un tout, [...] il faut que cela s’accompagne des actions structurelles extrêmement difficiles dans lesquelles vous êtes engagés.“


David Chaize, trésorier de la FNSEA 63, responsable de la section bovine FNSEA 63  : Ce n’est pas ce que nous attendons !

Nos demandes sont simples : le respect des coûts de production dans les prix des produits ! Cette enveloppe annoncée, c’est acheter la paix dans les campagnes ! Nous avons besoin de garanties sur les prix et sur la PAC ! Nous ne cesserons pas les mobilisations tant que ces garanties ne seront pas apportées ! Reconnaissons malgré tout que c’est un premier signe de prise de conscience par les pouvoirs publics mais la réponse est bien en deçà des attentes ! C’est sous-estimer la situation dans les fermes. Alors il faut que l’Etat lise bien nos messages, que nos Préfets et sous-préfets remontent bien les demandes et propositions faites dans les départements et gageons que de nouvelles propositions soient faites ! A bon entendeur !

 


 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les JA63 réunis le 2 avril autour de Quentin Baumont et de Jérémy Jallat, vice-président de JA AuRA, venu assister à une partie des travaux de l'assemblée générale.
« Nous devons ramener de la valeur sur nos exploitations »
Encourager la valorisation sur les exploitations était au cœur des échanges de l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du…
Carte départementale des zones hydrographiques issue du nouvel arrêté cadre sécheresse qui prévoit 11 zones au lieu de 7.
Le nouvel arrêté cadre sécheresse en détails
Le nouvel arrêté cadre sécheresse pris dans le Puy-de-Dôme redécoupe les zones hydrographiques du territoire et revoit à la…
En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Sébastien Laubanie, président du syndicat Aubrac des Volcans
L'Aubrac progresse encore dans le département
Le 19 mars, le syndicat Aubrac des Volcans tenait son assemblée générale à Sallèdes. L’occasion de faire le point sur l’actualité…
Rat taupier dans un champ
Utilisation de la charrue possible pour le Ratron GW sous conditions !
La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire et sous conditions l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à…
Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand
25 mars : mobilisation massive pour obtenir des prix rémunérateurs et une PAC équilibrée

Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand qui restera dans…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole