Aller au contenu principal

“Deux mondes parallèles qui se croisent”

Hasard du calendrier, alors que nous dénoncions les dérives de la chasse, le Président de la République se préparait à passer un week-end dans la France rurale aux abords du Château de Chambord. Cette occasion lui a permis de rencontrer des chasseurs de sangliers et le Président de leur fédération nationale.

Tous les jours, nous constatons une évolution de la mentalité des chasseurs devenus pour la plupart des citadins qui vont à la campagne s'adonner à leur loisir. Un loisir comme un autre, qui coûte cher et qui à ce titre semble leur donner des droits : droit de ne pas refermer les clôtures, droits d'entrer dans les propriétés privées, droits d'entretenir un gibier, droit de ne pas respecter le règlement cynégétique départemental...

A côté de ça, les agriculteurs exercent une activité d'élevage ou de culture qui doit leur permettre de tirer un revenu, chose parfois malaisée en ces temps de crise.

À comparer le faste d'une chasse à Chambord et les réalités des exploitations agricoles, les deux mondes qui se croisent autour du gibier, n'ont que peu en commun. Ces deux mondes s'éloignent tout en continuant de se côtoyer dans la campagne. Les tensions montent à mesure que l'absence de dialogue dure.

L'épisode à Chambord m'interroge sur la vision du Président Macron sur la ruralité française : un territoire support de loisir ? un territoire support d'activités économiques ? Les deux ? Avec quel équilibre ?

Nous sommes arrivés au bout d'un dispositif. Il est largement temps d'en construire un nouveau où chacun trouvera son compte. Cela nécessite que les acteurs s'impliquent dans un état d’esprit complétement différent, de façon ouverte et constructive.

Il est urgent de trouver une alternative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole