Aller au contenu principal

Récolte
Des rendements hétérogènes mais corrects

La moisson 2022 bat son plein et les premiers témoignages font état de rendements corrects malgré les craintes face à la sécheresse.

Moissonneuse batteuse

Au cœur de la Limagne, le traditionnel ballet de la saison estivale bat son plein. Depuis près de trois semaines maintenant, les moissonneuses parcourent les champs récoltant les précieux grains d'une dure année de labeur. Les premières estimations, résultantes de témoignages d'agriculteurs, font état de rendements corrects mais, comme habituellement, très hétérogènes entre le nord et le sud de la plaine.

Pas de catastrophe en vue

En Limagne nord, "environ 50% des surfaces en blé sont récoltées" estime Éric Alexandre, président des EDT du Puy-de-Dôme. Au volant de sa moissonneuse-batteuse, l'entrepreneur est plus serein cette année que lors de la précédente campagne, puisque la pluie ne viendra pas jouer les trouble-fête avant une dizaine de jours. "Pas de pression" donc, d'autant plus que les rendements sont meilleurs qu'espérés malgré la sécheresse.
Yoann Ginestière, conseiller agronomie à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme a lui aussi débuté sa récolte de témoignages pour dresser un premier bilan à mi-parcours. "En Limagne nord, j'ai eu des échos de rendements moyens de 60 à 70 q/ha, 50 à 60 q/ha en Limagne centre et 35 à 65 q/ha en Limagne sud." Des résultats à prendre avec des pincettes puisqu'il s'agit d'une moyenne d'exploitation qui cache des hétérogénéités. Durant cette campagne encore, les conditions pédo-climatiques des parcelles ont considérablement impacté les rendements, le tout jugulé par les effets variétés et les dates de semis. "Dans les terres superficielles les rendements sont moins bons y compris dans les parcelles irriguées."
Quant à la qualité, les premiers témoignages évoquent des "PS corrects" et un taux de protéines compris en moyenne "entre 12% et 13% en blé pannifiable". Il y aurait peu de déclassements pour l'heure.
Du côté des autres cultures, le rendement moyen en orge oscille entre 60-70 q/ha au nord et 40-50 q/ha au sud. En colza, l'année est à garder en mémoire puisque la moyenne départementale fait état de 30 à 35 q/ha.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole