Aller au contenu principal

Domagri
Des perspectives de développement prometteuses

La Réunion générale d’information de Domagri s’est tenu le 13 décembre dernier.

Une baisse de 17 %
La coopérative Domagri a dressé lors de sa réunion générale d’information le bilan de ses multiples activités. La collecte de grains 2005-2006 accuse une baisse de 17 % par rapport à l’exercice précédent, toutes espèces confondues.
Le secteur de l’agro-fourniture, quant à lui, est confronté aux conséquences directes du contexte réglementaire et de l’évolution du coût de l’énergie : le groupe stabilise cette année son activité de distribution. «Nous avons amélioré notre offre en nutrition animale et nos ventes ont augmenté de 3700 tonnes. En parallèle, le secteur des loisirs verts est en extension : pour exemple, un magasin Gamm Vert va être créé à St-Eloy-les-Mines» précise Michel Delsuc, président de Domagri. «Nous avons également de fortes perspectives de développement grâce à nos filiales et nos partenaires. Nous recherchons de la valeur ajoutée à nos produits en développant la transformation avec la Société Meunière du Centre et la boulangerie notamment». Le directeur de Domagri, Patrick Pithon, a ajouté que « l’accent est mis sur la qualité du conseil pour accompagner le développement des exploitations ».
Hubert Grallet, président de la section métiers du grain à Coop de France s’est exprimé au sujet des perspectives des marchés : « On assiste cette fin d’année à une flambée des prix mondiaux due à un affaiblissement des stocks et de faibles récoltes. Le marché est porteur : la coopération renforce notre capacité de réponse aux demandes croissantes en besoins alimentaires et non-alimentaires. Restons vigilants sur l’envolée des prix en conservant les systèmes d’intervention et de protections aux frontières !».Question à...

Michel Delsuc, président de Domagri
Quels moyens vous donnez-vous pour garder la compétitivité des exploitations et de la filière ?
Michel Delsuc : «La compétitivité de nos exploitations est inféodée à notre capacité de production et aux moyens disponibles pour y parvenir. Ainsi, tant qu’aucun substitut efficace ne nous est proposé, nous avons besoin des produits phytosanitaires pour rester compétitifs. De plus, la recherche, y compris à travers les biotechnologies, est essentielle pour progresser dans les domaines des semences, de la transformation, des applications industrielles, etc. C’est pour cela que nous nous sommes associés à la création de Céréales Vallée. N’oublions pas notre rôle premier : en restant compétitifs, nous pourrons produire de quoi nourrir le monde, tout en étant rémunérés pour notre travail».


André Bonin, ancien directeur adjoint de Domagri, a reçu l'insigne de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite Agricole par Pierre Aymard, Officier du même ordre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole