Aller au contenu principal

Des nouvelles cultures dans le Puy-de-Dôme

Jeudi 18 juin, les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont organisé un tour de plaine en Limagne Nord afin d'échanger sur leurs expériences dans le développement de nouvelles cultures sur leurs exploitations.

Première visite d’exploitation chez Baptiste Arnaud à Ménétrol.

Il y a un an, le groupe Cristal Union a pris la décision de fermer le site de la sucrerie Bourdon à Clermont-Ferrand. Une décision difficile à accepter pour les 500 planteurs et laissant 5000 hectares de production inexploités. C’est en répondant à un appel à projet lancé par la Fondation Avril et l’Etat intitulé « Massif central : territoire à agricultures positives », que les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont voulu être moteur dans cette aventure, à la recherche de nouvelles alternatives à la betterave sucrière. C'est sur le territoire des Limagnes et du Val d’Allier que ces nouvelles pistes de diversification doivent trouver leur place.

L’objectif étant de favoriser les projets regroupant plusieurs acteurs du territoire en associant le développement territorial et les transitions agricoles dans le Massif central. Cet appel à projet a été une opportunité pour les JA 63. Grâce à leur travail et leur investissement dans ce projet, ils ont fait partie des 9 lauréats retenus par le jury. Les producteurs se sont alors lancés dans la production de nouvelles cultures.

Premier constat à chaud

Un an après, l’heure du bilan a sonné. De Ménétrol à Aigueperse, les échanges coopératifs entre les agriculteurs ont permis de connaître les avancées des cultures de chacun, des points positifs ou négatifs rencontrés et d’échanger mutuellement sur leurs expériences. Des nouvelles cultures telles que la courgette, les haricots rouges ou même le melon font partie des nouvelles pistes de diversification. Grâce à un groupe de travail motivé, le projet de diversification avance. La demande est là et la production, bien qu’elle ne soit pas sans surprise, offre des produits de qualité pour la plupart. Les premiers constats révèlent tout de même des difficultés dans l’exercice du maraîchage : itinéraire technique, gestion des maladies, main d’œuvre et commercialisation.

Les perspectives d’évolution

Les JA du Puy-de-Dôme se retrouveront à la fin des travaux saisonniers. Ensemble, ils feront le bilan de cette première saison. De ces enseignements, il faudra travailler et trouver des solutions aux problèmes rencontrés. Pour pallier aux difficultés : des formations pour un meilleur accompagnement technique, la création d’une structure pour regrouper la commercialisation… Les idées sont nombreuses. Par la force du collectif et grâce à un accompagnement proposé dans le cadre de l’appel à projet, JA espère pouvoir apporter toutes les clés aux agriculteurs pour que le défi de la diversification soit une réussite.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole