Aller au contenu principal

Des grains qui ne font pas le poids

La récolte de maïs semence arrive à son terme avec un rendement satisfaisant malgré une campagne marquée par les aléas climatiques.

La récolte de maïs semence touche à sa fin avec pour l’heure un rendement satisfaisant, excepté un faible poids de mille grains.

La récolte de maïs semence se termine en Limagne avec, cette année, des rendements hétérogènes mais globalement satisfaisants. À ce jour, Régis Rougier, président du syndicat de producteurs, estime qu’environ 75% des surfaces ont été ramassées. «Les conditions météo durant la récolte ont été très bonnes. La pluie de la semaine passée a quelque peu ralenti l’avancement des chantiers mais rien de dramatique».

 

Rendement en demi-teinte

Seul un bilan provisoire du rendement peut être établi à cette heure. Les premières estimations quantitatives atteignent 95% de l’objectif. Selon les secteurs et surtout les variétés implantées (plus de 145), les rendements aux champs sont très hétérogènes. Les fortes pluies du printemps ont été responsables de l’inondation de nombreuses parcelles en Limagne. Sur les 5 765 hectares semés, une quarantaine a ainsi été détruite en partie à cause de la météo. Les résultats restent satisfaisants en comparaison de l’année 2015 (62%). Toutefois, les producteurs sont inquiets concernant le PMG (poids de mille grains) des maïs. «Contrairement à 2015, les maïs ont été très bien fécondés. Nous avions donc beaucoup de grains sur les épis mais les fortes températures, de début septembre les ont asséchés trop rapidement. Les maïs étaient tous secs en l’espace de 15 jours ! Lors de la récolte, nous avons même vu des épis s’égrainer au passage de la machine».

Outre les aléas climatiques, la culture n’a pas souffert d’autres sources de stress (ravageurs, ma-ladies…) durant cette campagne 2016. Les producteurs ont seulement été contraints de réorganiser leur irrigation du fait de la sécheresse de fin d’été/début d’automne. «Ce n’est pas habituel mais cela s’est révélé indispensable» explique Régis Rougier, persuadé qu’encore une fois l’irrigation a tenu toutes ses promesses en limitant les pertes de rendements et donc de revenus.

Désormais, les producteurs attendent les analyses détaillées de Limagrain ainsi que le prix auquel sera achetée leur récolte. «Nous ne savons pas si le prix minimum garanti par Limagrain sera maintenu ou non. Le maïs semence compensera un peu les pertes des agriculteurs sur les au-tres cultures, sans pour autant les combler totalement».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole