Aller au contenu principal

Editorial
« Des dépenses prévues mais pour quelles orientations ?»

A la session Chambre d’Agriculture du 26 mars, les élus UDSEA-JA sont restés sur leur faim. Ils se sont vus répondre qu’il n’y avait pas de position pour l’instant et qu’il fallait d’abord analyser et comprendre. Si je peux admettre qu’il faille s’approprier les dossiers, je pensais tout de même entendre, deux mois après le scrutin, une déclaration de politique générale découlant d’un programme élaboré avant les élections. Rien de tout cela.

Cette session a entériné notre bilan de clôture, et le bilan d’ouverture de l’exécutif actuel. Il se traduit par un fonds de roulement satisfaisant représentant 127 jours de fonctionnement pour une norme d’une soixantaine. Pour l’indemnité des membres ; je tiens à préciser que ne font débat ni le fixe mensuel du Président, ni l’indemnité journalière des membres de Chambre qui sont identiques dans toutes les Chambres. Par contre le passage de 8 à 12 membres du bureau et la multiplication des réunions de bureau, hebdomadaires au lieu de mensuels entrainent une augmentation substantielle du budget prévisionnel des indemnités. Il s’en trouve multiplié par 6 ! Est-ce que ce surcroit de dépenses améliorera l’efficacité de la Chambre d’agriculture sur le terrain ? Nous n’en sommes pas sûrs. C’est la raison qui a valu notre abstention sur cette question.

Nos doutes ont par la suite été renforcés par l’absence de réponse lorsque nous avons interrogé la nouvelle majorité sur ses positions dans des dossiers sensibles : l’avis négatif de l’équipe précédente au Sage Sioule sera-t-il maintenu ? Et plus généralement quelle sera l’approche de la Chambre sur les questions environnementales ? La Chambre s’engagera-t-elle dans les dossiers de renouvellement des droits d’irrigation ? Comment vont fonctionner les PRA, le CAD ? Où en sont les désignations dans les différents organismes ? La session peut-elle soutenir la demande des GDON pour la poursuite de la lutte des campagnols ? Tous ces sujets ont été remis à plus tard. Pourtant, ils sont assez généraux et les réponses devraient découler d’un projet électoral «normal». En ce qui nous concerne c’était clairement précisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole