Aller au contenu principal

Des clefs pour gérer différemment son entreprise

Le logiciel Piloter sa Ferme aide les agriculteurs à commercialiser leurs productions au bon moment, au bon volume et à sécuriser ainsi la rentabilité de leur entreprise.

Avec Piloter sa Ferme, les agriculteurs accèdent rapidement aux tendances des marchés.

Être à la fois producteur, expert en agronomie, en économie et bon commercial pour au final assurer son revenu : Voilà un casse-tête bien réel pour les agriculteurs, contraints souvent de naviguer à vue et de gérer tant bien que mal leurs exploitations.

Les algorithmes au service des agriculteurs

Pour les aider à y voir plus clair, la start’up Piloter sa Ferme, basée à Clermont-Ferrand, a développé il y a près de quatre ans, un logiciel du même nom, d’aide à la prise de décision et à la gestion de l’exploitation agricole. « Simple et efficace, selon le co-fondateur de l’entreprise, Roland Zimmermann, ce logiciel est un assistant qui, à partir d’une approche algorithmique, fournit de l’information personnalisée aux professionnels. Cet outil leur permet ainsi de s’informer et de mesurer l’impact de la volatilité des marchés sur l’exploitation, et de prendre des décisions rationnelles et personnalisées. » Ce modèle d’analyse 100% mathématique est en effet capable de donner chaque semaine une tendance sur une cinquantaine de marchés différents (blé, orge, tourteau, colza, soja, engrais etc.) intérieurs et étrangers. Un système d’alerte informe ensuite l’agriculteur en fonction de sa stratégie et de ses objectifs.

Être réactif dans la prise de décision

L’outil séduit aujourd’hui bon nombre d’agriculteurs et leurs partenaires (OS, Coopératives, négoces, banques, agents comptables…). L’utilisation est simple ; il suffit de rentrer différentes données relatives à l’exploitation : nombre d’hectares, productions, typologie des cultures, rendements annuels, capacités de stockage, état de la trésorerie, seuil de commercialisation… pour qu’une solution de vente en totalité ou en partie de la récolte soit proposée. Dans l’ambiance économique instable et volatil qui règne aujourd’hui sur les marchés agricoles, avoir accès rapidement et régulièrement à des tendances, et bénéficier d’un tableau de bord en temps réel, permet de savoir quelles décisions prendre et en mesurer tout de suite leurs impacts sur la santé financière de l’exploitation. « C’est une autre approche dans la gestion de l’entreprise, gage de sérénité et de gain de temps pour le professionnel, complète Roland Zimmermann. L’objectif est bien d’aider les agriculteurs à piloter leurs fermes et apporter des réponses à leurs revenus ». Et d’ajouter : « c’est l’humain qui permet de créer de la valeur ; le logiciel n’étant qu’un outil au service de la gestion de l’exploitation et de la création de valeur ».

Récemment, la jeune société a élargi son champ d’action auprès des professionnels de l’agriculture biologique en développant les premières analyses des marchés bio. « L’outil ainsi proposé permet par exemple à un agriculteur de mesurer le ou les risque(s) de réaliser une conversion en passant d’un système d’agriculture conventionnelle à l’agriculture biologique ». Piloter sa Ferme permet aussi de simuler le type de culture pouvant remplacer une autre, en fonction du contexte et des paramètres des cultures.

 

Parcours sans faute

L’aventure Piloter sa Ferme débute en 2013 par le lancement d’une première version du logiciel qui sera testée par près de 150 agriculteurs. Dès 2014, l’outil est lauréat de Plug & Start au technopôle de l’Aube et intègre l’incubateur BUSI de la région Auvergne pour poursuivre sa croissance avec le soutien de BPI France. En 2015, Piloter Sa Ferme crée sa société à Clermont-Ferrand et lance la version 2 de sa plateforme. Elle reçoit le soutien de la région AuRA. Aujourd’hui, l’entreprise compte 8 salariés et des collaborateurs agriculteurs qui interviennent dans les formations et l’acquisition commerciale. « Nos premiers utilisateurs sont devenus nos ambassadeurs ! » se réjouit Roland Zimmermann.

CR

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole