Aller au contenu principal

Bovitel
«Dépasser la peur de l’informatique»

Cyril Gauvin ne regrette pas s’être équipé du logiciel Bovitel. Il lui permet de mieux suivre son troupeau et de gagner du temps dans l’organisation de son travail.

Cyril apprécie la fiabilité et la rapidité du logiciel qui lui permet de mieux gérer son troupeau
Depuis près de six mois, Cyril Gauvin utilise le logiciel Bovitel pour la gestion de son cheptel.
Installé en Gaec avec Chantal, sa mère, il conduit un troupeau de vaches allaitantes de race Charolaise sur 130 hectares, dont 10 ha de céréales auto-consommées et 115 ha de prairies. Il réalise près de 108 vêlages par an. Bovitel est devenu un outil indispensable pour lui. « C’est Guy Cassagne, directeur de l’EDE, qui m’a incité à prendre le logiciel Bovitel. Il me disait tout le temps de passer à l’informatique, que c’était facile à utiliser et surtout plus sûr et plus rapide. Bref! il m’a rassuré sur ce point là. Je me suis donc lancé et aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir fait le pas ». Cyril a choisi les modules Inventaire + Bonnes Pratiques. «Le module Inventaire est incontournable. Il me permet de gérer tous les mouvements des animaux, les entrées, les sorties et les déclarations de naissances. C’est un outil administratif que j’utilise régulièrement pour faire les inventaires. Avant c’était « la galère » ; maintenant, en un seul clic, je transmets les éléments à l’EDE ».
Quant au module Bonnes Pratiques choisi par Cyril, il permet à l’éleveur d’enregistrer et de planifier tous les évènements de reproduction, toutes les interventions sanitaires, les aliments distribués… « Mais un de ses points forts, reconnaît le jeune agriculteur, c’est l’assurance du carnet sanitaire en cas de contrôles. La fiabilité des saisies est une garantie dans ce domaine ».
Cyril Gauvin veut désormais aller plus loin dans l’efficacité du logiciel. C’est pourquoi il a décidé de s’équiper très prochainement du Pocket. Ce petit ordinateur de poche qui permet de saisir directement, au jour le jour, tous les mouvements des animaux. « Au début, je pensais que c’était un gadget. Mais après démonstrations, je m’aperçois qu’il peut m’aider à suivre plus facilement et plus rapidement mon troupeau. Plus besoin de papier et de crayon dans la stabulation, j’enregistrerai directement les mouvements des animaux.»
Cyril avoue avoir dépassé la crainte de l’informatique. « A ceux qui doutent, je conseille d’aller voir chez un producteur qui utilise Bovitel, comment on se sert de l’outil. Comme moi, ils s’apercevront bien vite que c’est très facile et que l’on peut y arriver seul, même quand on a jamais touché à l’informatique». L’EDE propose d’ailleurs des démonstrations pour les producteurs qui souhaitent découvrir ou se familiariser avec Bovitel. Une façon d’être rassuré sur le côté pratique et facile de l’outil.
Bovitel : profitez de la promo jusqu’au 31 mai
Bénéficiez de moins 50 % sur tous les packs + des aides:
100 € EDE : si adhérent Contrôle Laitier ou Bovin Croissance
75 € EDE : si jeune agriculteur
50 € GDS : sur module Bonnes Pratiques
Et une aide de Covido / Bovicoop.

N’hésitez plus, renseignez-vous auprès de l’EDE, service Bovitel au 04.73.44.46.20.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole