Aller au contenu principal

Bovitel
«Dépasser la peur de l’informatique»

Cyril Gauvin ne regrette pas s’être équipé du logiciel Bovitel. Il lui permet de mieux suivre son troupeau et de gagner du temps dans l’organisation de son travail.

Cyril apprécie la fiabilité et la rapidité du logiciel qui lui permet de mieux gérer son troupeau
Depuis près de six mois, Cyril Gauvin utilise le logiciel Bovitel pour la gestion de son cheptel.
Installé en Gaec avec Chantal, sa mère, il conduit un troupeau de vaches allaitantes de race Charolaise sur 130 hectares, dont 10 ha de céréales auto-consommées et 115 ha de prairies. Il réalise près de 108 vêlages par an. Bovitel est devenu un outil indispensable pour lui. « C’est Guy Cassagne, directeur de l’EDE, qui m’a incité à prendre le logiciel Bovitel. Il me disait tout le temps de passer à l’informatique, que c’était facile à utiliser et surtout plus sûr et plus rapide. Bref! il m’a rassuré sur ce point là. Je me suis donc lancé et aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir fait le pas ». Cyril a choisi les modules Inventaire + Bonnes Pratiques. «Le module Inventaire est incontournable. Il me permet de gérer tous les mouvements des animaux, les entrées, les sorties et les déclarations de naissances. C’est un outil administratif que j’utilise régulièrement pour faire les inventaires. Avant c’était « la galère » ; maintenant, en un seul clic, je transmets les éléments à l’EDE ».
Quant au module Bonnes Pratiques choisi par Cyril, il permet à l’éleveur d’enregistrer et de planifier tous les évènements de reproduction, toutes les interventions sanitaires, les aliments distribués… « Mais un de ses points forts, reconnaît le jeune agriculteur, c’est l’assurance du carnet sanitaire en cas de contrôles. La fiabilité des saisies est une garantie dans ce domaine ».
Cyril Gauvin veut désormais aller plus loin dans l’efficacité du logiciel. C’est pourquoi il a décidé de s’équiper très prochainement du Pocket. Ce petit ordinateur de poche qui permet de saisir directement, au jour le jour, tous les mouvements des animaux. « Au début, je pensais que c’était un gadget. Mais après démonstrations, je m’aperçois qu’il peut m’aider à suivre plus facilement et plus rapidement mon troupeau. Plus besoin de papier et de crayon dans la stabulation, j’enregistrerai directement les mouvements des animaux.»
Cyril avoue avoir dépassé la crainte de l’informatique. « A ceux qui doutent, je conseille d’aller voir chez un producteur qui utilise Bovitel, comment on se sert de l’outil. Comme moi, ils s’apercevront bien vite que c’est très facile et que l’on peut y arriver seul, même quand on a jamais touché à l’informatique». L’EDE propose d’ailleurs des démonstrations pour les producteurs qui souhaitent découvrir ou se familiariser avec Bovitel. Une façon d’être rassuré sur le côté pratique et facile de l’outil.
Bovitel : profitez de la promo jusqu’au 31 mai
Bénéficiez de moins 50 % sur tous les packs + des aides:
100 € EDE : si adhérent Contrôle Laitier ou Bovin Croissance
75 € EDE : si jeune agriculteur
50 € GDS : sur module Bonnes Pratiques
Et une aide de Covido / Bovicoop.

N’hésitez plus, renseignez-vous auprès de l’EDE, service Bovitel au 04.73.44.46.20.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole