Aller au contenu principal

Défendre le revenu des producteurs, une priorité de toujours

Thierry Roquefeuil, président de la FNPL et du CNIEL viendra à la rencontre des agriculteurs du Puy-de-Dôme le 6 décembre prochain à Gelles.

Le président de la FNPL, Thierry Roquefeuil, participera aux débats du 6 décembre à Gelles.

Alors que la loi alimentation, annoncée par le gouvernement a été votée et que l’amélioration du prix à la production peine à se concrétiser sur les exploitations, JA + FNSEA 63 organisent une journée laitière pour débattre de la place de la production laitière dans le département. Cette journée ouverte à tous les agriculteurs, débutera sur l’exploitation de Patrick Ganne actuellement en conversion bio, et se poursuivra, après un buffet convivial, dans la salle du temps libre.
Thierry Roquefeuil, président de la Fédération Nationale des Producteur de Lait et de l’interprofession (CNIEL) participera aux débats. En amont de cette journée, il répond à deux questions.

Comment la FNPL défend-elle le revenu des producteurs de lait ?


La défense du revenu de tous les producteurs de lait est l’ADN de la FNPL. On ne s’en préoccupe pas, tous les 6 ans, pour tenter d’exister avant ces échéances majeures qui déterminent notre poids syndical. Je parle évidemment des élections aux chambres d’agriculture. Notre syndicalisme, celui que je défends, que nous défendons ensemble avec cette ambition collective et cette volonté de proximité est constant dans ses valeurs. Nous assumons à la FNPL, de défendre notre spécificité laitière. Notre activité est gage de territoires vivants économiquement et socialement.
Être un syndicat responsable, c’est défendre les producteurs de lait dans le cadre d’une filière durable. Sans des industriels engagés sur nos territoires, et le massif central en est un bon exemple, l’avenir de la production laitière à la française est fragile. C’est d’ailleurs le sujet de la rencontre laitière organisée le 6 décembre à Gelles à laquelle je participerai. Et une ferme qui abandonne son activité laitière n’y revient jamais.

Que va apporter la loi post EGA aux agriculteurs ?


Les EGA ont abouti à une loi et un plan de filière. Des dispositions législatives prévoient la prise en compte de coût de production dans les contrats depuis le 1er novembre. Ce dispositif exige que soient diffusés des indicateurs fiables. L’interprofession laitière avec les 3 collèges en a validé certains que ce soit des coûts de production, des prix de revient en plaine, en zone montagne et en bio.
À titre d’exemple, le chiffre de 396 euros/1000 litres qui est sorti (*) est la référence d’un prix de revient en plaine qui inclut une rémunération des éleveurs. Ce chiffre doit servir de base de référence dans les contrats pour répondre à l’objectif d’un prix du lait juste. J’ai demandé, au Cniel, dans le cadre du plan de filière, de lancer un observatoire des coûts de production pour coller au plus prêt à notre réalité. Ce chiffre de 396 euros n’est pas un chiffre politique.

Propos recueillis par Fabienne Antheaume


(*) Prix de revient moyen des exploitations laitières françaises conventionnelles révélés par la Fnpl dans un communiqué de presse du 8/11/2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Claude Font, élu à la FNO en charge du dossier loup
Claude Font : «L’objectif fixé, c’est zéro attaque»
Premières tendances de prédation en 2020, projet gouvernemental de rehaussement du plafond de prélèvement, l’actualité autour du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole