Aller au contenu principal

Evènement
"De la Graine au Pain" fête la moisson 2022

Agriculteurs, meuniers, boulangers et acteurs de la filière « De la Graine au Pain » étaient réunis à St Bonnet lès Allier le 13 juin, à l’occasion de la première édition de la Fête de la Moisson.  

Du stand «atelier carbone» à celui de la fabrication du pain, il n’y a qu’un pas pour découvrir la filière «De la Graine au Pain».

Organisé dans un esprit de convivialité, l'évènement visait à marquer l’approche des moissons et faire se rencontrer tous les acteurs de la filière autour de trois ateliers :  découverte des variétés de blés, enjeux autour du carbone, fabrication et cuisson du pain au feu de bois. « L’objectif de cette journée est de recréer du lien entre chaque maillon après deux années de crise sanitaire » souligne Jean-Luc Petoton, représentant de Limagrain.

Faire du pain de qualité

Fondée en 1997 par Les Moulins d’Antoine et la coopérative Domagri, la filière « De la Graine au Pain » rassemble aujourd’hui près de 90 agriculteurs de Limagne, 5 moulins* (bientôt 6 !)  et environ 200 boulangers partenaires dont une cinquantaine en Auvergne. 6 variétés de blés sont cultivées pour une production annuelle de près de 9 000 tonnes. « L’objectif de départ de la filière était de travailler sur la qualité du pain en assurant le suivi du processus de fabrication du champ au boulanger, explique Pierre Barthélémy, président des Moulins d’Antoine. L’important était de limiter au maximum des additifs et revenir à des fondamentaux ». Un cahier des charges évolutif est alors mis en place, visant à obtenir une homogénéité des lots récoltés et créer un assemblage de blés destiné à la gamme de farines des moulins partenaires*. De cette innovation résulte aujourd’hui la seule farine de tradition française label rouge 100% Auvergne.


Valoriser les blés de Limagne


A son origine, la démarche « De la Graine au Pain » ambitionnait aussi de créer de la valeur ajoutée sur le territoire auvergnat dont la production de blés reste marginale par rapport aux grandes zones de production françaises et excentrée des premiers ports. « Ce choix de filière est un choix de qualité et de valorisation de la production agricole et du travail des meuniers. C’est aussi le moyen pour les artisans boulangers de se différencier de la boulangerie industrielle et de valoriser leurs produits, confie Pierre Barthélémy. Nous avons su anticiper pour être dans la tendance aujourd’hui du produit local. » Pour Jean Luc Petoton, « De la Graine au Pain » est aussi une reconnaissance de l’acte de production « essentiel » et « qui constitue le 1er maillon de cette filière. Les fondateurs De la Graine au Pain étaient avant-gardiste ; ils avaient compris que produire local pour transformer et consommer local c’était l’avenir ! Et tout cela avec de la qualité. » Depuis deux ans, Limagrain travaille sur la charte de Limagne pour « la reconnaissance d’un territoire spécifique pour des productions de blé différentes. « De la Graine au Pain » a toute sa place dans cette charte qui doit lui permettre de se différencier de ses concurrents » ajoute le représentant de Limagrain.

*Les Moulins d’Antoine (15), Limagrain Ingrédient (63), Minoterie Roche (03), Moulin de Perthuis (63), Minoterie Ealet (56) et prochainement, Minoterie Sauvin (39)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole