Aller au contenu principal

Mobilisation
«De la dignité à la colère, il n’y a qu’un pas !»

Face à l’inertie gouvernementale, le ton se durcit dans les campagnes. Près de 200 agriculteurs ont manifesté lundi à Clermont-Ferrand à l’appel de l’Udsea et des JA du Puy-de-Dôme.

Ala veille de la conférence sur le revenu agricole du 12 novembre, plus de 10 000 agriculteurs ont participé à la journée nationale d'actions organisée par la Fnsea et les jeunes Agriculteurs.

Lundi, les agriculteurs de l'Udsea et les JA du puy de Dôme ont eux aussi manifesté leur colère devant les bâtiments de la Direction des Services fiscaux à Clermont-Ferrand. «Les exploitations sont au bord de la rupture. Le lait, la viande, le mouton, les céréales... ça vaut zéro aujourd'hui ! L'état doit maintenant passer des discours aux actes et débloquer des mesures concrètes et rapides. Sinon, nous reviendrons avec encore plus de motivation et plus de hargne» prévenait Bruno Chaput, secrétaire général de l'Udsea. Devant les portes closes de services fiscaux, murées symboliquement par les JA, les agriculteurs ont réclamé une année blanche sur les annuités 2008 et 2009. «Il est urgent que nos politiques prennent conscience du désarroi de la ferme Puy-de-Dôme. Le gouvernement doit considérer les productions agricoles au cas par cas et prendre des mesures ponctuelles adaptées. Nous réclamons une avance de versement des soutiens au 15 novembre, l'exonération des charges bancaires et sociales, le remboursement de la TIPP et l'octroi de mesures exceptionnelles pour les éleveurs ovins » énumérait Patrick Trillon. En effet, depuis plus d'un an et demi, l'élevage souffre de l'explosion des charges d'exploitation et notamment de celle du prix de l'aliment du bétail. En 2007, le revenu des producteurs auvergnats a baissé de 9%, «c'est moins de 10 000 euros de revenu prévisionnel par éleveur ovins et bovins dans le Puy-de-Dôme» s'indignait le président des jeunes agriculteurs. «Nous ne paierons pas deux fois la note !» entendait-on dans les rangs. Car au-delà de la hausse des charges, les éleveurs doivent également faire face à la crise sans précédent de la FCO et à des prix de vente qui ne suivent pas. La loi de modernisation de l'économie, l'interdiction des accords interprofessionnels pour le prix du lait, les prix bradés des veaux vers l'Italie sont autant d'évènements qui amplifient une situation déjà intenable pour les agriculteurs.

La dignité qui entourait jusqu'à maintenant les manifestations des agriculteurs pourrait très bien se transformer demain en colère si rien n'est fait. La patience a ses limites ! Plus de cinq semaines après le grand rassemblement du 16 septembre à Clermont-Ferrand, aucune mesure n'a été mise en place. « Où est la volonté politique, s'interrogent les responsables de l'Udsea et des JA. Les enjeux sont pourtant capitaux. Ils sont économiques  et sociaux ; il en va en effet de la survie de l'agriculture dans le Puy-de-Dôme, du maintien des filières, de la préservation des industries agro-alimentaires et des emplois induits par la production».

Ils ont dit...

Annie Marret, présidente de la Petite région agricole Livradois-Forez

«Les semaines se suivent et se ressemblent dans la mobilisation. Mais nous ne devons pas nous décourager et poursuivre nos actions, y compris en direction de la grande distribution si aucune réponse concrète ne nous est donnée».

 

Jean Jacques Mordier, membre du bureau de l'Udsea

«Producteurs de grandes cultures et éleveurs : nous sommes tous dans la même galère. Nous aussi avec nos petites structures de Limagne nous allons être en difficulté cette année. Nous devons retrouver l'esprit de solidarité paysanne».

 

Annick Geneix, présidente de la FDO 63

«Il y a urgence pour les moutonniers. La situation ne peut plus durer ! Nous ne devons rien lâcher et rester déterminés afin d'obtenir la revalorisation immédiate des aides à la production ovine. Le ministre nous a promis, il doit maintenant passer aux actes pour que 2009 soit une année décisive pour l'ensemble de la filière ovine».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole