Aller au contenu principal

David Chauve, président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme

Au-delà de la perte de moyens financiers, c'est avant tout un très mauvais signe adressé par le gouvernement à la ruralité. L'état prétendait en effet redonner du pouvoir d'achat aux agriculteurs en diminuant la TA-TFNB. De qui se moque- t-on quand on sait que ça ne représente que 1€/Ha en propriété !

La baisse de 15% représente environ 450 000€ au niveau de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme. La collecte de l'impôt au niveau régional avec un retour au département limité à 70% portait à 1 million d'€ le coût de rabot budgétaire de l'état sur le budget des Chambres d'agriculture.

Cette décision était totalement incohérente. Car comment peut-on supprimer des moyens d'accompagnement auprès des agriculteurs au moment où tout le monde veut remettre en cause le modèle et les pratiques agricoles !

Il y a de quoi se poser de vraies questions quant à ce que sera l'agriculture demain si l'on continue à assister à l'abandon croissant auquel est confronté le secteur agricole. À travers ces décisions de coupe budgétaire c'est d'abord la garantie de l'affaiblissement de l'échelon départemental et la perte des services de proximité. Cela est vécu comme une agression de l'échelon départemental, avec sous entendue, l'idée qu'en asphyxiant les départements, on précipite une régionalisation à un moment où la loi Essoc de simplification administrative prévoit d'élargir le périmètre des missions des Chambres d'agriculture et de leur fixer un contrat d'objectifs sur six ans.

Les agriculteurs sont très éloignés de ces sujets actuellement, mais le subiront de plein fouet avec moins de services à leur disposition ou à des coûts bien supérieurs à ceux pratiqués aujourd'hui.

C'est pour toutes ces raisons que l'ensemble des responsables sont montés fortement au créneau ces derniers mois, auprès du ministre mais aussi des députés et sénateurs, au point de créer des turbulences au sein de la majorité et pousser le gouvernement à retirer les propositions faites dans le projet de loi de finances 2020 concernant la réduction des moyens alloués aux chambres d'agriculture.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole