Aller au contenu principal

Copagno joue la carte des filières qualité

La coopérative Copagno qui commercialise des ovins et compte près de 300 adhérents essentiellement sur le Puy-de Dôme, la Haute-Loire et l’Allier, tenait son assemblée générale le 16 mai à St Beauzire (43).

De gauche à droite : Henri Tamain directeur, Paul Bony président, Thierry Orcières (63) et Eric Du Boulet (03) vice-présidents.

L’optimisme semble de mise pour Copagno, ou tout au moins pour son président Paul Bony qui estime que, bien que nous soyons toujours dans un contexte baissier en terme d’effectifs de brebis, la production ovine affiche de sérieux atouts. Et c’est cette carte-là que la coopérative veut continuer de jouer, comme cela a été dit jeudi dernier, 16 mai, lors de l’assemblée générale à St Beauzire en Haute-Loire.

Avec aujourd’hui plus de 55% de sa production commercialisée sous signes officiels de qualité (Label Rouge Pays d’Oc, Tendre agneau ou Adret, Bios, EQC (démarche Qualité Carrefour), Copagno continue dans cette voie dans un souci de valorisation optimisée. Paul Bony insiste sur ce choix de la coopérative rappelant que sur le plan de la consommation nationale de viande d’agneau, «40 à 45 % de la viande consommée est française et 17% sous SOQ». Au vu de ces chiffres, il y a donc des places à prendre sur le marché national et en particulier pour des filières identifiées et de qualité. Le président explique que «sous signe de qualité, un agneau est vendu de 1 à 1,5 € de plus que le prix moyen de l’agneau français». Copagno a enregistré l’installation de plus de 50 jeunes depuis 2010, et pourtant l’effectif global des élevages adhérents baisse.

«On a besoin de tous…»

Paradoxe, la production ovine a de beaux jours devant elle. «Les voyants sont au vert» dira même Paul Bony. Notre région, zone de montagne herbagère, est particulièrement adaptée à la production ovine et ce avec des systèmes différents selon les régions. Des élevages spécialisés, des élevages mixtes bovins-ovins, des races à viande ou des races rustiques… le mouton s’adapte à son territoire, au marché, au choix de l’éleveur. «On a besoin de tous» lance Paul Bony, qui voit dans cette diversité, «une force pour notre région et pour notre coopérative».

Grâce à l’appui technique proposé par Copagno, aux services destinés aux adhérents tels l’approvisionnement (clôtures, matériels d’élevage et vétérinaires, aliments, minéraux, produits d’élevage, médicaments et vaccins…), les échographies et autres suivis d’élevage, la coopérative avec ses équipes (qui se rajeunissent) se positionne en véritable partenaire pour accompagner les éleveurs. Et preuve que Copagno et ses adhérents vont dans la bonne direction, en 2018 et en 2019, le travail des éleveurs a été récompensés par 2 médailles d’Or au Concours général agricole au Salon International de l’Agriculture à Paris, pour les labels Rouges Pays d’Oc et Tendre Agneau.

Copagno en chiffres

Plus de 70 000 ovins ont été commercialisés en 2018 dont 54 750 agneaux. Plus de 55 % des agneaux sont vendus sous signes officiels de qualité : 42% en Label Rouge Pays d’OC, 11% en LR Tendre agneau, 6% en LR Adret, 29 % en EQC, 5% en Bio… 58% des ovins commercialisés partent chez Bigard (52 097 têtes), 19% chez Destrel, 11% auprès de Alpes Provence Agneaux, et le reste auprès d’une dizaine d’autres opérateurs. La coop compte 296 adhérents dont 33% dans le Puy-de-Dôme, 30% en Haute-Loire et 23% dans l’Allier, le reste étant dans le Cantal, la Loire, le Cher…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole