Aller au contenu principal

Contrats de lutte et aides financières du FMSE

Depuis octobre, les agriculteurs subissant la présence des campagnols terrestres sur leurs parcelles peuvent prétendre au Fonds de Mutualisation Sanitaire et Environnementale (FMSE).

Ce fonds est un dispositif d’indemnisation, financé en partie par les agriculteurs et par les fonds de la PAC. Afin de pouvoir bénéficier du FMSE, trois conditions sont requises :

- La lutte doit être obligatoire sur la commune (arrêté de lutte obligatoire du 23 octobre 2015),

- L’agriculteur doit être en ordre de cotisation auprès du FMSE,

- les agriculteurs doivent s’engager à lutter contre les campagnols (respect d’un cahier des charges minimal).

De l’achat de pièges au gazage des taupes en passant par le broyage des refus, les agriculteurs qui s’engagent pourront bénéficier d’une prise en charge des luttes qu’ils ont mises en œuvre ou réalisées par un prestataire.

Pour cela, les exploitants doivent souscrire, auprès de la FDGDON, un contrat de lutte (annuel, tri-annuel ou quinquennal). Le coût du contrat varie en fonction de la durée d’engagement et de l’accompagnement de la FDGDON.

Les exploitations bénéficient ainsi d’un outil d’intervention permettant de limiter l’impact financier des campagnols terrestres sur les exploitations.

 

Des formations pour se former et s’informer

La FDGDON 63 vous propose des formations (financées par les fonds VIVEA) pour mieux appréhender les stratégies de lutte contre les campagnols terrestres et connaître les démarches pour souscrire un contrat de lutte et bénéficier du FMSE (Fonds de Mutualisation Sanitaire et Environnementale).

Pour participer à ces formations de 7 heures contactez la FDGDON 63 au 04 73 42 14 63, au moins 7 jours avant la date de la formation.

Dates et lieux des prochaines formations

. Lundi 26 septembre : Saint Julien Puy Lavèze,

 

. Vendredi 30 septembre : Larodde,

 

. Mardi 18 octobre : Manzat,

 

. Vendredi 4 novembre : Ceyssat,

 

. Mercredi 9 novembre : Saulzet le Froid,

 

. Mercredi 23 novembre : Ambert,

 

. Vendredi 25 novembre : Compains.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole