Aller au contenu principal

Prévention
Conseils de prudence sous les lignes électriques

Les lignes électriques font partie de notre environnement et il faut donc en tenir compte pour ne pas prendre de risques.

Champ de colza en fleurs sous une ligne à haute tension.

Quel que soit le type de ligne électrique, (basse, moyenne, haute ou très haute tension) la trop grande proximité d’une personne, d’un engin ou d’un objet pointé dans sa direction peut provoquer un arc électrique appelé amorçage, et présente un réel danger d’électrocution.
C’est la raison pour laquelle, comme chaque année en Rhône-Alpes Auvergne, RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) et EDF s’associent pour réitérer leurs conseils de prudence pour la sécurité des personnes qui exercent des activités professionnelles ou de loisirs à proximité des lignes électriques. Ces conseils de prudence concernent notamment les milieux agricoles qui sont amenés à travailler aux abords des lignes.
Ces conseils de prudence prévalent dans le cas de circulation d’engins de grande hauteur, de manutention d‘objets encombrants, de déchargement, de stockage ou de travaux d’irrigation, d’élagage ou d’abattage. Ces conseils sont également valables pour le traitement aérien des cultures ou l’aménagement de drains pouvant être en relation avec des lignes enterrées.
Rappel de quelques conseils pratiques aux agriculteurs
• n’approchez rien à moins de 5 mètres du câble
• ne manœuvrez pas les tuyaux et les machines, sans vous faire guider, à proximité des lignes électriques
• ne touchez pas une branche d'arbre tombée sur une ligne
• assurez-vous que les silos, hangars provisoires et appareils de levage sont bien raccordés ‘’à la terre’’
• ne rehaussez pas le terrain sous une ligne
D’autres publics sont également concernés par ces conseils de prudence, notamment les pêcheurs car les lignes électriques font partie intégrante du paysage et se trouvent souvent aux abords de points d’eau, ou de rivières… En effet, le simple contact d'une canne à pêche et d'une ligne électrique peut suffire à déclencher un arc électrique et provoquer l'électrocution. Les cannes à pêche sont longues et souvent conductrices.
Entreprise de service public, RTE a pour mission l'exploitation, la maintenance et le développement du réseau haute et très haute tension (63 000 à 400 000 volts). Il est garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique. RTE achemine l'électricité entre les fournisseurs d'électricité (français et européens) et les consommateurs, qu'ils soient distributeurs d'électricité (EDF et les entreprises locales de distribution) ou industriels directement raccordés au réseau de transport. Sa direction régionale Rhône-Alpes Auvergne gère 13 400 km de lignes électriques et 220 postes électriques à Haute et Très Haute tension

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole