Aller au contenu principal

DPU
Comprendre les notifications DPU et les attributions réserve

Les notifications définitives de DPU sont arrivées sur les exploitations début décembre.

Si vous avez des difficultés de compréhension de vos notifications, n’hésitez pas à contacter vos techniciens.
Elles suscitent de nombreuses interrogations en particulier chez les agriculteurs potentiellement concernés par une attribution de DPU en provenance de la réserve.
Comprendre sa notification
Il existe trois types de droits :
• les droits normaux générés par les exploitations ayant réalisé des déclarations de surface entre 2000 et 2002 et ayant perçu des aides, aujourd’hui découplées, sur cette même période.
• les droits jachère qui correspondent pour les exploitations soumises à l’obligation de jachère à la surface gelée sur la période 2000-2002.
• les droits spéciaux générés par des exploitations qui ne déposaient pas de déclaration de surface entre 2000 et 2002 ou par des exploitations laitières créées depuis 2003 et qui ne sont pas propriétaires de leur DPU.
Les DPU peuvent avoir deux origines. Les DPU historiques sont les DPU que vous avez générés par votre activité entre 2000 et 2002 ou que vous avez acquis par clauses auprès de vos cédants.
Les DPU réserve sont les DPU qui vous sont attribués par la réserve.

Qui peut être éventuellement concerné par une attribution réserve ?
Trois situations peuvent donner lieu à une éventuelle attribution de DPU par la réserve.
• La situation de nouvel installé,
• La situation d’investisseur en bâtiment bovin, cheptel bovin, cheptel ovin, irrigation avant le 15/ 05/04,
• L’investissement foncier, c’est à-dire l’achat ou la location par bail avec impossibilité objective de conclure une clause.
Pour chaque situation des critères d’éligibilité précis étaient exigés. Les dossiers de demande (dossiers rouges déposés à la DDAF au printemps 2006) ont été instruits par les services du ministère et les demandes déclarées recevables ou rejetées.

Comment a été déterminée la dotation réserve ?
Pour les dossiers recevables, un montant global de DPU a été recalculé (voir encadré ). Ce montant a ensuite été comparé aux DPU de l’exploitation (d’origine et repris par clause). Si les DPU de l’exploitation après conclusion des clauses étaient supérieurs au montant calculé, alors il n’y a pas d’attribution par la réserve. A l’inverse si les DPU de l’exploitation étaient inférieurs au montant calculé, alors une dotation réserve pouvait être envisagée.
Comment est-elle attribuée ?
Des DPU sont créés sur les ha sans DPU, à hauteur du montant des autres DPU de l’exploitation. Si cela ne suffit pas à épuiser la dotation tous les DPU sont réévalués à la moyenne départementale, et enfin si cela ne suffit toujours pas à épuiser la dotation les DPU créés sont revalorisés avec un maximum de 5000 euros chacun. En effet seuls les DPU nouvellement créés peuvent être réévalués au-delà de la moyenne départementale
Il ne suffit donc pas de respecter les critères d’éligibilité pour bénéficier automatiquement d’attribution réserve. Des DPU existants ou repris suffisants par rapport au montant théorique calculé, l’absence d’ha sans DPU, ou des DPU supérieurs à la moyenne départementale peuvent conduire à ne pas avoir d’attribution ou une attribution limitée.
Dans le cas des installations en société c’est le jeune installé qui bénéficie de la dotation. Cela complique parfois la compréhension du tableau récapitulatif, en effet seuls les ha et les DPU repris par le jeune sont dotés et réévalués.
Si vous avez des difficultés de compréhension de vos notifications, n’hésitez pas à contacter vos techniciens.


Les DPU normaux peuvent être activés par des surfaces admissibles (toutes surfaces agricoles hors cultures pérennes et maraîchage), les DPU jachères par des surfaces en gel, les DPU spéciaux peuvent être activés par la détention d’un cheptel équivalent en UGB à la moitié de l’effectif qui les a générés.

Calcul du montant théorique global de DPU pour les agriculteurs éventuellement concernés par des attributions réserve

Pour les nouveaux installés :
• Installés entre 2000 et 2002 : pour les agriculteurs qui ont choisi de ne pas “décocher“ une année, calcul d’un montant théorique d’aide sur la base des aides découplées animales 2004 et COP 2005.
• Pour les installés 2003 ce sont les aides animales 2004 et COP 2005 qui servent de base au calcul.
•Installés entre 2004 et le 30/08/2005. Selon la date d’installation le calcul se réalise sur la base des aides découplées animales 2004 et COP 2005 ou prévues dans la 1ère année de l’EPI.

Date d’installation

- Installation avant le 01/01/2004 :
     Aides animales 2004 
     Aides végétales 2005

- Installation entre le 01/01/04 et le15/05/2005 :
     Eventuellement aides animales 2004 si année complète mais plutôt aides animales  EPI 1ère année
     Aides végétales 2005 ou EPI 1ère année
- Installation entre le 15/05/2005 et le 31/08/2005 
     Aides animales : EPI 1ère année
     Aides végétales : EPI 1ère année


• Installés après le 01/09/2005 : en cas de clause objectivement impossible pour cause de disparition du cédant sur les ha non pourvus les dpu attribués sont équivalents à ceux du cédant sinon ils sont à la moyenne départementale. Dans les autres cas réévaluation à la moyenne départementale dans la limite de la réserve départementale.
• Investisseurs en cheptel bâtiment bovin, cheptel bovin et ovin : le calcul se réalise sur la base des aides animales 2004.
• Investisseurs en irrigation : le calcul se réalise avec les aides cop 2005.
• Investisseurs foncier avec clause objectivement impossible : aides animales 2004 et COP 2005 .

Ce montant d’aide théorique est comparé aux DPU déjà présents sur l’exploitation, s’il est supérieur, possibilité d’attribution par la réserve sinon pas d’attribution
Rappel Moyenne départementale avant ADL 118 euros après ADL 153 euros.

 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole